Revenir à la rubrique : Politique

Ericka Bareigts s’adresse aux militants du Sud sans Vlody et Lebreton

Après un meeting à Saint-Benoit la semaine dernière en compagnie de l'ancienne Garde des Sceaux, Elisabeth Guigou, Ericka Bareigts s'est adressée à la population du Sud en fin de matinée au Tampon. Accompagnée du député européen, Benoît Hamon, et du maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, la tête de liste PS pour les Européennes s'est exprimée sur les objectifs du Parti socialiste pour la Réunion mais aussi sur la nécessité d'un vote sanction à l'encontre de la politique de Nicolas Sarkozy le 7 juin prochain.

Ecrit par Ludovic Robert – le dimanche 24 mai 2009 à 13H30

Après avoir rencontré les pêcheurs hier après-midi puis les chefs d’entreprise en soirée, Ericka Bareigts s’est déplacée au Tampon aujourd’hui pour un nouveau meeting à deux semaines du scrutin européen. Malgré l’absence du député-maire PS de Saint-Joseph, Patrick Lebreton et du conseiller général Jean-Jacques Vlody dans son propre canton, l’actuelle présidente de la CINOR et seconde adjointe de Gilbert Annette a tenu à mobiliser les militants socialistes dans le Sud de l’île.

« Voter utile, voter efficace« , ce sont sur ces mots qu’était lancé ce nouveau meeting du Parti socialiste devant près de 300 personnes au Tampon. Après avoir dénoncé « l’action désastreuse du gouvernement« , Axel Zettor a appelé au vote sanction avant que le député européen, Benoît Hamon, ne prenne la parole en faveur de la candidature d’Ericka Bareigts.

Une nouvelle fois au coeur du discours du porte-parole du PS, c’est l’action du gouvernement qui est explicitée éclipsant, de facto, les portées réelles de la prochaine élection européenne ; portées réelles qui interviendront avec l’intervention d’Ericka Bareigts suite à la description, par Benoît Hamon, d’un contexte national « marqué par la crise et les injustices« .
Une crise que la tête de liste PS ne manque pas d’utiliser dans son discours : « Il faut récréer l’espoir face à une politique nationale qui creuse les écarts« .
Sans détailler avec précision les grandes lignes de son programme – si ce n’est la présentation rapide d’un projet de relance en direction des TPE/PME et une action en direction de la structuration des filières locales -, la candidate a invité l’assemblée à voter pour « la seule liste de gauche capable de porter l’espoir… » et à « dire Non à l’Europe des Finances et Oui à l’Europe solidaire« .

« Ne pas se perdre dans les rivalités politiques…« 

Malgré l’absence du député-maire Jean-Claude Fruteau, Ericka Bareigts a rappelé que ce sont les Socialistes qui peuvent, le mieux, sauver la filière canne à la Réunion. Préférence locale en terme d’embauche, valorisation des jeunes à travers l’emploi, rupture de la barrière de la langue par le biais d’une coopération accrue avec « le grand voisinage » de l’île, ce sont ces propositions qui ont été communiquées aux militants du Sud.

Le mot de la fin est ensuite revenu au maire du chef-lieu, Gilbert Annette, qui a clairement ajouté qu’il « ne fallait pas se perdre dans les rivalités politiques inutiles« . Peut-être faisait-il référence à l’absence de Patrick Lebreton et de Jean-Jacques Vlody ? Toujours est-il que cette journée devait se poursuivre par un pique-nique en compagnie des militants du côté de l’Etang-Salé…

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : Manifestation devant le siège du PS à Ivry

Le conseil national du Parti socialiste se tient actuellement à Ivry où les dirigeants doivent étudier la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre proposée par le PCF et soutenue par la LFI. Le PS a son propre candidat, Olivier Faure. Plusieurs sections du Nouveau Front populaire se mobilisent devant les grilles du siège socialiste ce samedi après-midi pour militer en faveur d’un consensus autour du nom de la présidente de la Région Réunion.

Pierrot Dupuy : « Pourquoi la désignation d’Huguette Bello comme Première ministre est peu probable »

Suite à l’annonce de la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre par le Parti communiste français, la sphère médiatique nationale s’est rapidement emballée autour de la présidente de la Région Réunion. Pierrot Dupuy explique pourquoi cette candidature a peu de chances d’aboutir, tant en raison des enjeux de la Gauche au niveau national que des dynamiques locales.

Huguette Bello : Combats politiques et événements médiatiques

La présidente de la Région Réunion est pressentie pour devenir Première ministre. Cette proposition formulée par le Parti communiste français prend devient de plus en plus sérieuse grâce au soutien de Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France Insoumise et l’accord d’Europe Ecologie-Les Verts. Le Parti socialiste doit se prononcer aujourd’hui sur le sujet. Devenir la cheffe du gouvernement couronnerait la carrière politique très riche d’Huguette Bello, figure emblématique de la gauche à La Réunion.