Revenir à la rubrique : Politique

Ericka Bareigts et Benoît Hamon à Saint-Pierre…

Le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, et la candidate du Parti socialiste aux élections européennes ont rencontré plusieurs chefs d'entreprise en fin d'après-midi à Saint-Pierre quelques heures avant le diner-débat programmé ce soir. Pour les professionnels du secteur privé présents, les préoccupations liées à la survie des entreprises sont négligées et non prises en compte par l'Union européenne.

Ecrit par Ludovic Robert – le samedi 23 mai 2009 à 19H45

Présent dans le département pour le week-end, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon a rencontré plusieurs chefs d’entreprise en présence de la candidate PS pour l’Outre-mer, Ericka Bareigts, et le président de la Chambre des Métiers et de l’artisanat, Bernard Picardo.

Le premier constat soulevé par les acteurs du secteur privé présents à l’hôtel Sterne à Saint-Pierre, concernait les marchés publics réservés aux entreprises selon leur taille ; des entreprises qui font face au « mur des dogmes des traités » de la Commission européenne selon le porte-parole du PS.

Ceci étant, un des acteurs de cette rencontre s’est aussi expliqué sur ce qu’il considère comme une « liquidation des entreprises » qui ne sont guère favorisées par les lois alors qu’elles sont les premières créatrices de valeur ajoutée. Une valeur ajoutée qu’Ericka Bareigts n’a pas manqué de mettre en valeur en soulignant que « la naissance d’une société se fait souvent dans la douleur » et ce, en raison des lenteurs administratives du système français.

« La prise en compte d’une entreprise est différenciée et nous subissons des pressions énormes en terme de trésorerie sans compter les suspicions qui planent sur nous » indique un des dirigeants présents.
Face à ces critiques vives, Benoît Hamon a souligné que l' »accès au crédit se tarissait » et qu’il devenait urgent de changer la donne à l’échelle européenne tout en n’oubliant pas ce qu’il considère comme les méfaits de la politique du gouvernement français.

Le débat devrait se poursuivre ce soir lors d’un dîner-débat au sein d’un restaurant de la capitale du Sud avant le meeting programmé demain au Tampon…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.