Revenir à la rubrique : Politique

Ericka Bareigts accompagne Hidalgo dans la course à l’Elysée

Anne Hidalgo se prépare pour 2022 et entraîne dans son sillage de nombreuses personnalités politiques. Parmi elles, Ericka Bareigts intègre sa pépinière à idées.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 23 mars 2021 à 21H47

« Idées en commun », c’est le nom du laboratoire à idées mis en place par la maire de Paris. Sorte de rampe de lancement vers la présidentielle qui ne dit pas son nom, cette plateforme va se concrétiser par l’organisation d’ateliers associant les citoyennes et les citoyens qui se portent volontaires pour travailler sur des thématiques et l’animation de groupes de travail portés par des maires. 

A la tête des différents ateliers comme l’économie, le social, l’environnement,… de nombreuses personnalités politiques de premier plan ont dit oui à la maire de Paris. Parmi ces personnalités, l’ancienne ministre des Outre-mer sous la présidence Hollande. Ericka Bareigts hérite de la thématique éducation. 

D’autres figures socialistes ou des déçus de la présidence actuelle ont fait le choix de s’investir aux côtés d’Anne Hidalgo. Sur la thématique culture par exemple, l’ancienne ministre du Travail et actuelle maire de Lille, Martine Aubry, sera associée à Olivier Bianchi (maire de Clermont Ferrand).

L’ancien ministre du Travail sous l’ère François Hollande, François Rebsamen et la maire de Rennes Nathalie Appéré devront quant à eux dégager des pistes de réflexion sur la thématique du logement. Dans ce laboratoire d’idées, de nombreux maires s’associent à la démarche de mise en commun voulue par Anne Hidalgo. 

Hidalgo sélectionne son « équipe de France »

Des élus comme Nicolas Mayer Rossignol (maire de Rouen) planchera sur la question de « l’industrie à l’aune de la transition écologique », Johanna Rolland (Nantes), Christophe Bouillon (Barentin) et Emmanuel Gazel (Millau) sur l’aménagement du territoire, Mathieu Klein (Nancy) sur les solidarités, l’alliance des territoires et le service public, Michael Delafosse (Montpellier) sur la sécurité devront eux aussi faire remonter des propositions d’ici l’été métropolitain.

Anne Hidalgo a lancé officiellement ce qu’elle appelle son « équipe de France » et qui peut rappeler la démarche entreprise par un certain Emmanuel Macron il y a cinq ans. Le ministre de l’Economie avait posé les jalons de son futur succès présidentiel dès avril 2016 en lançant « En Marche ! » alors qu’il était encore dans le gouvernement. 

« Aujourd’hui à Douai, je lance Idées en Commun, plateforme de débats et d’échanges. Idées en commun c’est une équipe de France avec des élus locaux et des citoyens engagés pour bâtir un projet écologique, solidaire et démocratique », a déclaré Anne Hidalgo tout en concevant cette plateforme comme un formidable outil pour faire remonter nombre de propositions des quatre coins de la France.

« Nord, sud, est, ouest et territoires ultra-marins : des maires de tous les territoires ont fait part de leur engagement dans Idées en Commun ! », a-t-elle défini le cadre de son avant-projet pour 2022. On imagine très bien que ce brainstorming géant s’apparente en effet comme la rampe de lancement vers un programme présidentiel pour l’actuelle maire de Paris. 

Officiellement, Anne Hidalgo ne s’est pas déclarée candidate à la présidentielle mais attend de voir s’agréger les soutiens au fil des mois pour finalement dévoiler sa décision à l’automne. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.