Revenir à la rubrique : National

Entre 800 et 1.000 emplois menacés à la SNCM

La Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM) a présenté hier devant les représentants du personnel un nouveau « schéma d’exploitation » qui prévoit la suppression de 800 à 1.000 emplois, sur 2.000 salariés. Pour le représentant de la CFE-CGC, Maurice Perrin, « la direction doit aussi chiffrer le coût d’un tel projet, qui ne repose que sur des […]

Ecrit par S.I – le mercredi 08 octobre 2014 à 09H35

La Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM) a présenté hier devant les représentants du personnel un nouveau « schéma d’exploitation » qui prévoit la suppression de 800 à 1.000 emplois, sur 2.000 salariés.

Pour le représentant de la CFE-CGC, Maurice Perrin, « la direction doit aussi chiffrer le coût d’un tel projet, qui ne repose que sur des manipulations d’hypothèses ».

La Commission européenne demande à la compagnie de rembourser 440 millions d’euros d’aides indûment perçues, selon Bruxelles.

Le représentant CGT des marins, Frédéric Alpozzo, a déploré que « sous prétexte du contentieux européen, la direction a présenté un schéma d’exploitation avec 800 à 1.000 emplois supprimés, et aucune garantie pour le personnel restant ».

Les actionnaires de la compagnie maritime veulent selon lui aller « par la force » vers le redressement judiciaire, si la Caisse des dépôts (coactionnaire avec Veolia de Transdev, principal actionnaire de la société) retirait sa ligne de crédit à la compagnie. « Cela relève du pénal », a-t-il dénoncé : « On est dans une faillite et un démantèlement organisés par l’actionnaire et par l’Etat au profit de Corsica Ferries », le concurrent de la SNCM.

Les différentes parties se retrouveront le 28 octobre pour une nouvelle réunion dans le cadre de ce processus enclenché en juillet par le médiateur du gouvernement. Une grève avait paralysé le trafic entre le continent et l’Île de Beauté en pleine saison touristique.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Braquage à Paris : La bijouterie Harry Winston dévalisée

Une bijouterie de luxe parisienne a été braquée par une équipe armée ce samedi 18 mai, dérobant un butin encore indéterminé, mais qui pourrait être estimé à plusieurs millions d’euros. Les braqueurs n’ont fait aucun blessé avant de s’enfuir.

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Damien Abad, ancien ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a été mis en examen jeudi pour tentative de viol présumée remontant à 2010. La victime présumée accuse Damien Abad d’avoir tenté de la contraindre à une fellation lors d’une soirée qu’il organisait. Damien Abad nie ces accusations, invoquant son arthrogrypose, une condition qui, selon lui, rendrait impossible la commission de tels actes. Par ailleurs, il bénéficie du statut de témoin assisté pour les témoignages de deux autres femmes l’accusant de violences sexuelles.

Nouvelle-Calédonie : Du mieux, même si la situation demeure encore tendue

La situation en Nouvelle-Calédonie s’est légèrement apaisée dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à l’instauration d’un état d’urgence, bien que l’agitation persiste dans certains secteurs de Nouméa, cinq jours après le début des émeutes provoquées par une réforme électorale controversée.
« Pour la première fois depuis lundi, nous observons une accalmie dans le grand Nouméa, malgré les incendies qui ont touché une école et deux entreprises » cette nuit encore, a exprimé le représentant de l’État dans cette collectivité du Pacifique Sud.

Rouen : Un Algérien sous OQTF tué par un policier après avoir tenté d’incendier une synagogue

Un ressortissant algérien qui était visé par un arrêté d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) a été abattu par un policier qu’il menaçait avec un couteau et une barre de fer vendredi à Rouen. Peu de temps avant, il avait tenté de mettre le feu à une synagogue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a immédiatement qualifié l’incident d’acte antisémite ciblant un lieu symbolique pour la République.