Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

En attendant : RESISTANCE !

-Courrier des lecteurs-

Ecrit par Zorro – le lundi 24 juin 2024 à 11H21
Courrier des lecteurs 2024

Soir d’élections législatives.

L’extrême droite obtient la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Concerts de klaxons dans les rues, dignes d’une manif de gilets jaunes ou d’une finale gagnées au foot.

Angoisse et tristesse chez les démocrates attachés aux valeurs de la République, terrés chez eux.

Ratonnades et chasses aux homos festives dans les grandes villes.

Défilé de nazillons sur les champs Elysées, saluts nazis en prime.

L’extrème droite défile aussi sur les plateaux des émissions de télé.

Elle désaprouve du bout des lèvres les débordements de leurs copains, pour la forme.

Petit à petit, insensiblement, les injures et agressions racistes foisonnent tellement que les médias n’en parlent même plus.

Une ambiance pourrie est là, elle est là pour rester longtemps.

Faire gaffe, si on n’a pas la couleur locale, avant de se décider à sortir dans la rue.

Un gouvernement d’extrème droite est nommé.

De têtes tout droit sorties des poubelles de l’histoire, re-pointent le bout de leur nez et on n’a pas fini de les voir et de les entendre déverser leur haine.

Tout le monde l’a remarqué pendant la campagne, l’extrème droite n’a pas de programme politique, sociétal, et encore moins de programme économique.

Elle va donc se contenter de faire dans le symbolique.

Une des marques de fabrique des extrêmes droites, de tous temps et de tous continents, est de trouver des boucs émissaires, des responsables à leur incapacité à tenir leurs promesses.

Hitler avait désigné les juifs, Pinochet les communistes, Franco les républicains, etc… Nos fachos ne sont pas plus cons qu’eux, ils ont l’embarras du choix, étrangers, Franc-Maçons, Socialistes, communistes, juges, syndicalistes…

Les OQTF (Obligations de Quitter le Territoire Français, prononcées par la justice) ne donnent lieu qu’à très peu de sorties effectives du territoire ?

Qu’à cela ne tienne, enfermons ces indésirables.

Mais où ça ? les prisons sont déjà pleines.

Eh bien créons des camps pour concentrer tous ces gens.

Pendant qu’on y est, trouvons leur un nom, appelons les « Camps de concentration ».

L’extrème droite Chilienne, à l’arrivée de Pinochet, utilisait les stades de foot. Pourquoi pas nous.

Ces camps pourraient aussi « accueillir » ceux qu’on appelle les fichés « S ».

La notion de fiché S est extrèmement commode pour un pouvoir qui ne s’encombre pas de scrupules sur la justice.N’importe qui, vous, moi, pouvons nous retrouver dans ce fichier sur simple décision d’un obscur fonctionnaire plus ou moins bien intentionné.

Alez hop, les fichés S aussi envoyés dans les camps !

Mitterand a dit un jour : « les français sont de droite en général, et de gauche en particulier »

L’opinion désapprouvera probablement ces rafles et ces dénis de justice. Gageons cependant qu’un bon matraquage de propagande sur les chaînes d’info fera passer la pilule.

A propos des banlieues « chaudes », de leurs trafics et de leurs zones de non-droit.

Le gouvernement ira sans doute y « mettre de l’ordre ».

Mettre de l’ordre signifie pour la droite de la droite mettre les deux pieds dans le plat.

Actions violentes de l’état, nombreux morts.

Manifestations de protestation, durement réprimées, arrestations, tirs à balles réélles, autres nombreux morts.

Mises à sac de quartiers entiers.

État de guerre civile. Montagnes de morts.

Mise en place d’une justice d’exception, automatique et impitoyable. Nouveaux « clients » pour les camps de concentration.

Et les syndicats, on les avait oubliés ceux-là !

Si les réformes « intelligentes et utiles » mises en place par le gouvernement ne passent pas, c’est bien la faute aux syndicats, qui font fi de la vox populi et qui s’opposent au dynamitage du droit du travail.

L’interdiction de syndicats hostiles devient donc toute naturelle, avec l’enfermement des récalcitrants.

Le droit de grève gène souvent les usagers.

Même s’il est inscrit dans la constitution, il sera tellement raboté qu’il lui restera l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarettes.

Au placard, le droit de grève !

La force du futur gouvernement d’extrême droite sera de brouiller la ligne qui sépare les causes des effets.

La présentation médiatique, la seule qui compte vraiment et qui forge l’opinion, des événement terribles qui nous attendent, se gardera bien de dire que ce seront les pompiers qui auront allumé eux-mêmes l’incendie qu’ils essaieront d’éteindre avec de l’essence.

Dans combien de temps commencerons nous à entendre des électeurs du RN, très souvent de braves gens, avouer du bout des lèvres qu’ils regrettent leur vote ?

En attendant : RESISTANCE !

Signé ZORRO

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Bon sens

(Les humains seraient-il monstrueusement insensés ?)

Qui est responsable du chaos?

Je suis impressionné par le nombre de personnes qui souhaitent devenir premier ministre de Macron ! L’intéressé s’en amuse, écrit aux Français sur l’incapacité de ces prétendants de s’accorder, et part en voyage aux Etats-Unis. La course à la soupe n’aide pas à clarifier la situation critique dont la responsabilité en revient au Président de la République. A lui seul !