Revenir à la rubrique : Social

Employés communaux : la grève à la Plaine des Palmistes va se poursuivre demain

Une vingtaine d’employés municipaux a occupé l’atelier communal de la Plaine des Palmistes, aujourd’hui. Ils ont manifesté contre certaines conditions et leur climat de travail. Une réunion avec le maire n’a pas permis de répondre à toutes leurs revendications.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le lundi 23 février 2009 à 17H58

Les manifestants, vingt-et-un salariés communaux soit 8,5 % du personnel selon la mairie, ont cadenassé les portes de l’atelier municipal ce matin. Ils entendaient dénoncer la situation dans laquelle ils devaient effectuer leur travail.
“Ils ont d’abord réclamé la présence du maire”, indique Pascal Bègue, directeur de cabinet. Jean-Luc Saint-Lambert est allé à la rencontre des grévistes.
Une réunion à la mairie a suivi. Autour de la table, il y avait le premier magistrat de la ville, une dizaine d’élus, le DGS, le cabinet du maire et des représentants du Syndicat autonome de la fonction publique, de la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens) et Force ouvrière.
Les employés ont pu ainsi exposer leurs revendications : la présence quasi quotidienne d’élus sur leur lieu de travail. Ces conseillers municipaux auraient la maladresse de donner des ordres à tout le monde. Cela aurait pour conséquence de mettre à l’aise une partie du personnel, et de créer une désorganisation de certains services.
L’autre reproche des grévistes, l’affectation ou la réaffectation des agents est vécue un an après les élections municipales, comme une sanction. Aussi, Jean-Luc Saint-Lambert s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que ces deux situations ne se reproduisent plus.
Mais si le maire de la Plaine des Palmistes a accepté qu’aucune sanction ne soit prise à l’encontre des agents grévistes, il a rejeté la demande du paiement du jour de grève. “Chacun doit assumer ses responsabilités”, a répondu Jean-Luc Saint-Lambert.
Pour ce seul motif, la grève sera reconduite demain matin.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.