Revenir à la rubrique : National

Emmanuel Macron visé par une enquête du parquet national financier ?

Le Parisien révèle qu'une information judiciaire a été ouverte au cours du mois de novembre pour des chefs de "favoritisme" et de "financement illégal de campagne électorale" par le parquet national financier (PNF) à l'encontre manifestement du chef de l'Etat, même si son nom n'apparait pas officiellement pour le moment.

Ecrit par 1654 – le jeudi 24 novembre 2022 à 17H50

« Les investigations visent les liens entre Emmanuel Macron et le cabinet de conseil McKinsey« , révèle Le Parisien, et s’intéressent plus particulièrement aux conditions d’attributions de « certains contrats publics aux montants colossaux à cette entreprise américaine, ainsi qu’à des soupçons de financement occulte de la campagne victorieuse du chef de l’État de 2017« .

Trois juges d’instruction ont été désignés pour mener cette enquête, parmi lesquels Serge Tournaire, actuellement doyen du pôle financier au tribunal judiciaire de Paris. Le même magistrat qui avait mis en examen François Fillon en 2017 dans l’enquête sur les emplois fictifs de son épouse Pénélope, ainsi que Nicolas Sarkozy, dans l’affaire Bygmalion.

Toujours selon le journal, cette nouvelle enquête fait suite aux investigations menées lors d’une première procédure ouverte au printemps pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale » visant notamment McKinsey.

L’affaire avait été révélée, en mars dernier, par un rapport d’une commission d’enquête du Sénat dénonçant l’emprise des cabinets de conseils privés sur les politiques publiques. Les parlementaires avaient révélé que les contrats conclus entre l’État et ces entreprises de consultants avaient « plus que doublé » entre 2018 et 2021 pour atteindre le montant record d’un milliard d’euros l’an dernier. Et l’un des plus gros bénéficiaires de ces contrats était le cabinet américain McKinsey.

Manifestement, les magistrats du pôle financier du parquet cherchent à savoir si McKinsey n’aurait pas été favorisé dans l’octroi de ces marchés en contrepartie d’un financement politique. Le Monde avait déjà révélé que McKinsey avait collaboré à la campagne électorale du président de la République en 2017. En outre, « des salariés de McKinsey ont rejoint des postes au sein du parti présidentiel La République en Marche ! ou des cabinets ministériels« , ajoute Le Parisien.

Emmanuel Macron avait déjà à l’époque balayé tout soupçon de favoritisme: « S’il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal« , avait déclaré le président. Quoi qu’il arrive, son immunité présidentielle le protège des juges pendant la durée de son mandat.

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

En visite à La Réunion, Edouard Philippe interpellé par un entrepreneur

L’ancien Premier ministre est à La Réunion pour prendre le pouls de la population et se rendre compte des difficultés et des besoins spécifiques des habitants de l’île. Dès son premier arrêt au Barachois pour un dépôt de gerbe. Il a été interpellé par un entrepreneur qui a partagé sa peine face aux défis insurmontables de l’économie actuelle.

Escalade : Oriane Bertone championne de France de bloc Sénior à Valence

La Réunionnaise Oriane Bertone a de nouveau décroché une médaille d’or aux championnats de France de bloc. Après une première partie de la compétition où la grimpeuse péi a été chahuté par ses adversaires, Oriane Bertone a finalement réussi à terminer à la première place.

La ministre chargée des Outre-mer se rendra à Mayotte prochainement

Marie Guévenoux, nouvelle ministre chargée des Outre-mer, a rencontré les élus mahorais et a annoncé l’opération d’évacuation du stade Cavani et la préparation de l’opération Wuambushu 2. Par ailleurs, elle indique qu’elle sera à Mayotte dans « le prolongement de l’installation du nouveau préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial