Revenir à la rubrique : International

Egypte : Plus de 50 morts dans des affrontements, un calendrier électoral fixé par le président intérimaire

La journée de lundi a été particulièrement meurtrière en Egypte. Plus de cinquante personnes ont été tuées et plus de 430 autres ont été blessées, selon les services d’urgence ce lundi au Caire, dans des heurts entre pro et anti-Morsi, quatre jours après la destitution du président islamiste issu des Frères musulmans.   Le parti […]

Ecrit par S.I – le mardi 09 juillet 2013 à 10H07

La journée de lundi a été particulièrement meurtrière en Egypte. Plus de cinquante personnes ont été tuées et plus de 430 autres ont été blessées, selon les services d’urgence ce lundi au Caire, dans des heurts entre pro et anti-Morsi, quatre jours après la destitution du président islamiste issu des Frères musulmans.  

Le parti de la justice et de la liberté (PLJ), vitrine politique des Frères musulmans, a appelé au « soulèvement du grand peuple d’Égypte contre ceux qui sont en train d’essayer de lui voler sa révolution avec des chars ».

L’armée égyptienne a appelé les partisans du président déchu Mohamed Morsi à lever leurs sit-in, en assurant qu’elle ne tolèrerait aucune « menace à la sécurité nationale ».

Dans la foulée, le parti salafiste Al-Nour, la seconde formation islamiste du pays, a annoncé lundi qu’il se retirait des négociations sur la composition d’un gouvernement de transition en Égypte en raison du « massacre » perpétré selon lui par l’armée contre des partisans des Frères musulmans.

« Nous avons décidé de nous retirer immédiatement des négociations en réponse au massacre qui a eu lieu devant la Garde républicaine », a déclaré sur Twitter le porte-parole de ce parti, Nader Baqqar. De son côté, la plus haute autorité de l’islam sunnite du pays, l’imam d’al-Azhar cheikh Ahmed al-Tayyeb, qui avait cautionné le renversement de Mohamed Morsi par l’armée, a annoncé pour sa part qu’il se plaçait en retraite tant que les violences continueraient. Il a demandé à toutes les parties de « prendre leurs responsabilités » pour éviter au pays de « glisser vers la guerre civile ».

Adly Mansour, président intérimaire d’Egypte, a décrété lundi soir la tenue d’élections législatives avant 2014 dans le pays, qui seront suivies d’une élection présidentielle. Il déclare également dans un décret que des élections parlementaires auraient lieu une fois que des amendements à la constitution (actuellement suspendue), auront été soumis à référendum dans un délai de quatre mois et demi.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Manu Payet offre La Réunion au Pape

Manu Payet faisait partie de la centaine d’humoristes à être convié au Vatican pour rencontrer le Pape vendredi dernier. L’humoriste originaire de La Réunion lui a donné un souvenir de l’île.