Revenir à la rubrique : Social

EDF : La CGTR persiste, elle réclame plus de Réunionnais aux responsabilités

Une partie des employés d'EDF Réunion débraye ce matin encore sur différents sites de l'île. Saint-André, concerné depuis vendredi dernier, est rejoint par le site du Port ce matin.

Ecrit par Ludovic Grondin – le mardi 28 septembre 2010 à 10H54

L’alignement de l’indice de vie chère qui était présenté comme la revendication numéro 1 la semaine dernière par le syndicat est quelque peu mis entre parenthèse. En effet, la direction locale a promis que les négociations sur le sujet étaient prévues pour le début de l’année 2011. Une négociation nationale de branche s’y tiendra affirme Patrick Bressot, directeur régional d’EDF Réunion. La CGTR semble s’en accommoder mais ne relâche pas la pression sur l’autre volet de son mouvement.



« On ne donne pas la chance aux réunionnais d’occuper des postes à responsabilité »

Exit donc la première revendication, le mouvement s’appuie désormais sur « la sous-représentativité des locaux aux postes à responsabilité« , deuxième grief déjà mentionné dans le préavis de grève du 23 septembre dernier par la CGTR, seule organisation syndicale mobilisée.

Selon Patrice Atchicanon, du même syndicat, « la majorité des postes de cadres supérieurs à EDF sont réservés à des métropolitains. Aucun des cadres actuels n’a connu de gros cyclone, alors en période cyclonique, les employés EDF en arrivent à apprendre le boulot aux cadres qui eux sont surpris. Pourquoi ne pas se servir plus largement des compétences locales et de l’expérience des employés EDF qui connaissent leur île? ».

Débrayage au Port



Sur ce point, M. Bressot rappelle que « la question de la représentativité locale est pleinement intégrée à la problématique du groupe ». Celui-ci donne l’exemple récent de la nomination d’une martiniquaise au poste de directrice régionale EDF Martinique.

Depuis 10h ce matin, environ 60% du personnel EDF du Port (ZAC 2000) débrayent pendant une heure « soit à peu près 70 personnes », nous livre Patrick Hoarau, secrétaire général de la CGTR EDF. L’accueil des clients à Saint-André, rue de la gare, n’est également plus assuré.

Le Sud, bien que moins mobilisé, se retrouvera en assemblée générale cet après-midi sur le site des casernes à l’agence de Saint-Pierre à 16h30. Les salariés de Saint-Leu et de Saint-Pierre se prononceront sur la poursuite ou pas du mouvement.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.