Nathalie Bassire explique pourquoi elle a voté contre l’inscription de l’IVG dans la Constitution

Assurant qu'elle refuse que la religion s'immisce dans le débat sur l'interruption volontaire de grossesse, la députée Nathalie Bassire défend son choix d'avoir voté contre l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution. Le projet de loi a été adopté à l'Assemblée ce mardi 30 janvier par 493 voix pour, 30 contre et 23 abstentions.