Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Dimitri Payet : « J’ai pris une année sabbatique, je suis en pleine forme ! »

Dans une interview accordée à France Football, le capitaine marseillais est revenu sur la saison la plus difficile de sa carrière. Dimitri Payet s'est exprimé sur sa relation tendue avec l'entraîneur Igor Tudor et a surtout affirmé qu'il ne comptait pas raccrocher les crampons.

Ecrit par 1776023 – le lundi 12 juin 2023 à 09H38

« J’ai pris une année sabbatique, je suis en pleine forme ! » s’amuse Dimitri Payet dans l’interview accordée à France Football et disponible sur le site de L’Équipe. Dans cette longue entrevue, le Saint-Philippois a dressé le bilan de cette saison particulière où il n’a été titularisé que 11 fois toutes compétitions confondues.

Alors que de nombreuses rumeurs évoquaient une possible fin de carrière manquée en raison de sa suspension et du choix de son entraîneur Igor Tudor de ne pas le sélectionner pour son dernier match de la saison avec l’OM, le Saint-Philippois a balayé ces ragots d’un revers de la main. « Je ne louperai pas ma sortie », clame-t-il pour confirmer qu’il portera bien le maillot blanc et azur la saison prochaine.

Si l’entraîneur croate a décidé de jeter l’éponge du côté de la Canebière, ce n’est pas le cas de l’international français qui compte poursuivre l’aventure avec son club de cœur. Si la relation difficile entre les deux hommes était un secret de polichinelle, Dimitri Payet a donc confirmé ce que tout le monde savait déjà.

« On a découvert tout d’un coup quelqu’un de rude et brutal »

« J’ai respecté ses choix toute la saison. (…) Je n’entrais pas dans ses plans, mais j’aurais aimé qu’il me fasse parfois un peu plus confiance. (…) Lors du stage en Angleterre fin juillet, on a découvert tout d’un coup quelqu’un de rude et brutal. Dans sa façon d’être, dans ses paroles. Il était autoritaire. C’était très différent par rapport à Sampaoli. On a été un peu choqués. Avec un peu de recul, il a été très dur au début, exagérément dur même, pour marquer son territoire, son arrivée, mettre les choses en place. Et ensuite, ça a été un peu mieux. Pas à la cool, non, mais mieux, un peu plus souple », explique-t-il.

Des rapports conflictuels qui n’étaient pas la tasse de thé du capitaine marseillais. « Moi, chacun sait que je suis un affectif, donc j’ai plus besoin avec un coach d’avoir un rapport ‘grand frère’ ou ‘père' », souligne-t-il.

Alors qu’il lui reste un an de contrat avec l’Olympique de Marseille, le numéro 10 marseillais dresse le bilan de la saison dernière et se projette déjà sur la future saison. « Il va y avoir un nouvel entraîneur et il ne faudra pas se tromper, car cette saison, on n’a pas rempli les objectifs fixés, qui étaient de se qualifier directement pour la Ligue des champions. La Coupe de France aussi était un objectif atteignable. On avait fait le plus dur en sortant Rennes et le Paris-SG. On pouvait aller au bout. Maintenant, on a un gros été qui nous attend et une préparation chargée avec ces barrages de C1 qui sont toujours piégeux. »

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« La Réunion à la carte » du Salon de l’Agriculture

Alors que le Salon de l’Agriculture doit ouvrir ses portes samedi 24 février, la délégation réunionnaise s’est retrouvée à Paris pour une dernière répétition générale avant de présenter les produits péi aux visiteurs hexagonaux.

La ligue de basket pointe du doigt le « comportement intolérable » de certains parents lors des manifestations sportives

La ligue régionale de basket-ball déplore des actes de violences qui prennent de plus en plus de place lors des compétitions sportives. « Sur les terrains de basket, les matchs se passent très bien entre les joueurs. Les jeunes prennent plaisir à jouer. Mais dans les tribunes, c’est autre chose ! », regrette ligue, dont le comité directeur a de fait pris des mesures.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial