Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Dieu, nos curés et la France

- Courrier des lecteurs -

Ecrit par Georges Donald Potola – le mardi 26 mars 2024 à 10H53
Courrier des lecteurs 2024

Nous voici déjà à la semaine sainte du carême, une semaine intense qui mène tous les catholiques de France et du monde vers Pâques, la résurrection de notre sauveur le Christ Jésus. Des célébrations seront assurées par nos curés dans leurs paroisses. Des curés, que la société occidentale aujourd’hui stigmatise, surtout les Français. Mais que serait la France sans l’église, sans paroisses et sans curé ? Que serait la France sans les catholiques ?

Il est tellement facile et sans risque de critiquer les catholiques et leurs valeurs, donc les poltrons s’en donnent à cœur joie. Les curés sont devenus la proie d’une société en décadence, droguée par toutes sortes de produits, l’argent, le pouvoir, le sexe, puis l’alcool drogue légale, les drogues illicites. Voilà la société occidentale d’aujourd’hui, qui est devenue sourde à la voix de la raison que nous rappellent souvent les curés. Alors, on les critique, on les salit, on les insulte, on les agresse, maintenant on commence même à les tuer.
Cible aussi privilégiée, de la presse, des humoristes en manque de notoriété, des athées, des antéchrists. Et même, des catholiques qui n’apprécient pas forcément leurs prêches, leurs homélies qui percutent notre conscience en nous rappelant les valeurs doctrinales de l’Église Catholique, tel que les immigrés sont aussi des enfants de Dieu.

Mais ce n’est pas suffisant. Malheur aussi aux catholiques qui soutiennent le pape, les évêques, et bien sûr les prêtres. Un catholique ne doit jamais prononcer en dehors de l’église le nom de Dieu, de Marie ou du Christ, une phrase faisant référence à la Bible, sous peine de déclencher une tempête médiatique. Au mieux, vous serez traité de fou ou de folle, au pire un procès au nom de la laïcité. Voilà la France d’aujourd’hui, et La Réunion de demain.

Pourtant, nous sommes bien contents d’avoir des curés dans nos paroisses pour la messe. Bien contents d’aller voir le curé pour bénir le corps du défunt. Pour apporter l’extrême-onction au malade. Qui a oublié sa première communion, son mariage à l’église ? Mon père, viens bénir ma maison, mon tas de ferraille de voiture. Et quand tout va mal, rien ne va plus autour de nous, dans la famille, quand nous avons besoin de parler, de se confesser: « Mon père, mon père, j’ai besoin de vos conseils ».

Certes, les curés ne sont pas parfaits, ce sont avant tout des êtres humains comme vous et moi, avec leurs faiblesses et leurs forces, leurs défauts et leurs qualités, aussi leurs péchés. Mais ils ont répondu à l’appel de Dieu, l’appel du Christ, pour nous servir.

Nous avons à La Réunion, des curés qui viennent des pays de la zone Océan Indien, d »Afrique, Malgaches, Africains, Mauriciens, voire Indiens. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de problèmes pour ces curés qui arrivent dans un milieu occidentalisé où l’argent coule plus abondamment que dans leur pays d’origine. Ces curés doivent lutter contre la tentation qui gangrène le monde occidental. Mais dans l’ensemble, nos curés sont corrects et bien.

Plus jeune, j’ai connu le père Gonthier à Saint-Gilles-les-Hauts avec son béret noir. A la paroisse du centre ville de Saint-Paul, je me souviens du Père BAIL, qui nous appelait « patates ». Bien plus tard, le Père PHILIPONA, très humble, et le père OSTY un intellectuel.
Arriva ensuite une autre génération de jeunes et bons curés, le père BLAISE, qui est reparti en Afrique, le Père MARIO, la gentillesse sous forme humaine qui est à Saint-Gilles-les-Hauts. Le joyeux Père JEAN-LUC que tout le monde aimait. Mon petit curé CYRIL qui vient de rejoindre Madagascar. Nous avons également eu le passage du Père ANNAUD un très bon curé discret, le père MEXAN le sage, aujourd’hui à la Trinité et maintenant à Saint-Paul Ville, le Père DIATTA, qui vient tout juste d’arriver.

En cette semaine sainte, rendons hommage à ces curés qui ont tant donné à notre paroisse de Saint-Paul, qui ont su rassembler sans exclure ni les uns ni les autres qui ont unifié les paroissiens. Mercredi, tous ces curés se retrouveront à Saint-Louis pour la traditionnelle messe chrismale, d’où l’évêque va bénir les huiles saintes et consacrer le Saint Chrême, et eux vont renouveler leurs promesses sacerdotales.

Remercions Dieu notre Père, son fils Jésus, de nous avoir donné ces prêtres pour nous guider, animer l’Église de La Réunion sous la conduite de notre émérite évêque Gilbert AUBRY et aujourd’hui de son digne successeur, Monseigneur PASCAL.

Georges Donald POTOLA

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires