Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Deux poids, deux mesures à la Réunion

Le problème des prix des carburants est très révélateur d’une situation « ubuesque » à la Réunion de deux poids deux mesures. En effet, les prix des carburants y sont IMPERATIVEMENT fixés par le Préfet, représentant de l’Etat, et S’IMPOSENT à tous les utilisateurs aussi bien publics que privés. Cette disposition des prix résulte en […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 06 janvier 2009 à 09H53

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Le problème des prix des carburants est très révélateur d’une situation « ubuesque » à la Réunion de deux poids deux mesures. En effet, les prix des carburants y sont IMPERATIVEMENT fixés par le Préfet, représentant de l’Etat, et S’IMPOSENT à tous les utilisateurs aussi bien publics que privés. Cette disposition des prix résulte en toute légalité des négociations entre le Préfet et les pétroliers, conciliant ainsi les intérêts privés des pétroliers et l’intérêt général de TOUS LES REUNIONNAIS que le Préfet, au nom de l’Etat, représente, freinant par là-même, espérons-le, les éventuels abus.

Pourquoi cette pratique pour les carburants, totalement légale du Préfet, représentant de l’Etat, n’est-elle pas utilisée pour régler un problème récurrent évident de notre île : les « prix invraisemblables » des billets d’avion abandonnés sans réserve ni mesure aux bons vouloirs et aux intérêts des compagnies aériennes en face desquelles les usagers sont sans défenseurs publics, ni élus, ni Etat, de leur intérêt général, désarmés car captifs.

Coll’Air propose depuis plusieurs années déjà, à partir du recensement exhaustif en sièges des besoins publics de toute nature, que le prix des billets d’avion, acquis par des financements publics de toute provenance, soit arrêté IMPERATIVEMENT, comme pour les carburants, sur la base d’un PRIX PUBLIC unique rentable, après négociation avec les compagnies prestataires, garantissant les engagements des crédits publics et apportant ainsi une implication financière importante à chacune des compagnies mobilisées.

L’existence de ce PRIX PUBLIC serait le prix retenu pour apporter les aides financières PUBLIQUES de toutes natures aux bénéficiaires rendant plus efficaces, car mieux gérées quantitativement et qualitativement, ces aides dont les montants cumulés sont très importants. Dans le cadre d’un dispositif de continuité territoriale, sans aucune discrimination, l’accès à ce PRIX PUBLIC, devenu le PRIX Continuité Territoriale, serait ouvert à TOUS LES REUNIONNAIS uniquement une fois par an (ou tous les deux ans). L’effectif des demandes de Continuité Territoriale serait recensé de façon à permettre aux compagnies de quantifier les besoins en sièges au cours de l’année et donc les recettes occasionnées, vols par vols, dans le cadre de leurs gestions par le yield management. La conséquence de la mise en place de ce PRIX PUBLIC, l’histoire aérienne de la Réunion l’atteste, sera l’augmentation du nombre d’usagers, donc l’accroissement des recettes par l’augmentation du remplissage. Le choix des bénéficiaires du PRIX PUBLIC sera libre et entraînera une concurrence libre et non faussée portant sur la qualité de la prestation de chaque compagnie.

Pour tous les sièges acquis sur des fonds privés de toutes natures, le PRIX LIBRE sera le résultat d’une concurrence libre et non faussée entre les opérateurs et donc, toujours par l’utilisation du yield management, tendra à un juste prix le plus bas possible.

Les déplacements aériens, mais aussi maritimes, étant déterminants pour le développement de l’économie insulaire dans son contexte régional des Mascareignes, mais aussi par rapport à la métropole, l’Europe et le monde, surtout pour sa dimension tourisme, il convient que soit instauré un Office des Déplacements Aériens et Maritimes, guichet unique en recettes et en dépenses, les gérant de façon efficace et performante, au service conjoint et complémentaire de l’intérêt général et des intérêts privés des opérateurs. En rendant à chacun, dans cet Office, sa juste place et son rôle dans la politique des déplacements aériens et maritimes par le jeu de la démocratie interactive, le développement durable de la Réunion sera enfin être pris en compte avec pertinence et efficience.

www.collair.org

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires