Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Des silences de Paul Vergès qui en disent long

Comme chaque année le président de la région présente ses vœux aux Réunionnais. En politique de puis 1945, soit 63 ans, élu et réélu à de multiples mandats, cette très longue carrière politique, que bien peu de roi ou d’homme politique n’a vécu dans notre pays, se conclut par une présidence de région aux pleins […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 05 janvier 2009 à 09H51

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Comme chaque année le président de la région présente ses vœux aux Réunionnais. En politique de puis 1945, soit 63 ans, élu et réélu à de multiples mandats, cette très longue carrière politique, que bien peu de roi ou d’homme politique n’a vécu dans notre pays, se conclut par une présidence de région aux pleins pouvoirs depuis 1998, reconduite en 2004 et un mandat de député européen très peu honoré, ni à Bruxelles, ni à Strasbourg.

Ces années de multitude de cumuls de mandats électifs, aux revenus et avantages financiers qui vont avec, multiples retraites inclues, ont fait de ce politicien professionnel, « un puissant homme d’affaires » qui a pu ainsi, grâce à l’argent public qui n’a jamais manqué, doter sa famille, ses fidèles et ses dalons, d’emplois, de statuts sociaux, de voyages, de privilèges, les arrachant, eux au moins, à la triste précarité de ces 52% de ménages au-dessous du seuil de  pauvreté.
Ainsi, après 63 ans de vie politique aux responsabilités diverses importantes, dont les 10 dernières années avec les pleins pouvoirs à la région, quel est le triste bilan d’un long règne finissant: une Réunion dont les belles formules et les belles envolées lyriques des vœux du président ne peuvent masquer la réalité du non développement réel d’une société insulaire abandonnée aux puissances d’argent et aux rentes historiques de situation qui enrichissent toujours plus une petite minorité, la « Réunion d’en Haut » et ses élites de la « Réunion Economique » sur le dos et sur la situation de précarité d’une large majorité, cette « Réunion d’en Bas », prétexte et alibi nécessaires pour quémander les subsides français et européens renforçant toujours les privilèges des uns, 200 à 250 000 personnes inégalement privilégiés face aux difficultés des 600 à 550 000 autres qui sont loin, très loin de l’égalité économique à laquelle, Français et Européens, ils seraient en Droit de légitimement prétendre mais dont seule la « Réunion d’en Haut » assume à part entière la réalité.

Le plus évident symbole de cette société à deux vitesses qui ne se développe que pour certains: les chiffres! Pour un PIB de plus de 11 milliards €, notre île importe plus de 4 milliards € et n’exporte péniblement que 0,5 milliard €. Cette totale dépendance économique atteste que notre île, si riche, si opulente dans ses apparences, vit depuis 30 ans très au-dessus de ses moyens sans assurer ni garantir, en dehors de l’assistance systématique de la France et l’Europe, ses moyens propres pour l’avenir de TOUS ses enfants et petits enfants. La crise économique mondiale sert aujourd’hui à notre président de cache misère sur cet échec du développement réel et profitable à l’intérêt général de tous les Réunionnais, comme la crise du « Chik » avait servi à masquer le lamentable échec, qui perdure, du développement touristique de la région pour la Réunion.

Tous les grands travaux pharaoniques et de prestige annoncés, perspectives virtuelles et promesses coûteuses, ne sont et ne seront à terme que des charges pour nos enfants demain. Deux silences édifiants attestent que rien ne change dans les criantes insuffisances de la politique régionale de développement économique pour tous les Réunionnais et surtout pour leurs enfants demain : le Tourisme, principale et essentielle source de richesses, d’emplois et de revenus et les transports aériens et maritimes intimement liés aux enjeux d’un véritable développement économique créateur d’emplois, de revenus et de richesses pour tous et par tous.

Ces deux secteurs d’activité « oubliés » par notre président ne sont-ils pas pourtant les symboles les plus évidents d’une réelle volonté et capacité d’ouverture de notre île à sa région proche et lointaine, à la France et l’Europe, au monde ? Oui, le vieux leitmotiv de l’appel de Paul Vergès à s’unir, pour vaincre les difficultés, n’est qu’un appel pour permettre à lui et les siens de poursuivre ses ambitions et amplifier leurs privilèges et les rentes de situation de toujours les mêmes. Oui, c’est évident, il faut que les Réunionnais s’unissent mais pour un vrai projet de développement  PAR, POUR et AVEC TOUS LES 800.000 REUNIONNAIS et dans l’intérêt général des 800 000 REUNIONNAIS.

Antoine FRANCO militant pour le développement du tourisme et des déplacements aériens et maritimes des biens et des personnes pour tous les Réunionnais, du plus puissant au plus modeste.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique