Revenir à la rubrique : Santé

Des mesures plus « agressives » contre l’alcool et le tabac annoncées à La Réunion

Le ministre de la Santé et de la Prévention s'est rendu ce mardi matin à un centre de soin en addictologie. François Braun a évoqué la possibilité d'expérimenter une politique plus forte à La Réunion contre l'alcool.

Ecrit par SF---BS – le mardi 29 novembre 2022 à 11H38

Le ministre de la Santé et de la Prévention termine son séjour officiel à La Réunion ce mardi matin avec la visite du Centre de soin, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) de l’association Addictions France situé à Saint-André. Il s’est entretenu avec les acteurs du secteur sanitaire qui demandent plus de mesures contre la consommation d’alcool et de tabac à l’origine de beaucoup de pathologies.

Les soignants et membres d’associations qui luttent contre les addictions ont présenté les solutions mises en place à La Réunion dont notamment le programme « Aller vers » qui vise à informer les personnes isolées ou marginalisées des dangers de l’alcool et du tabac.

Le Dr David Mété, chef du service addictologie au CHU de La Réunion, a déploré une réglementation de la vente du tabac « bloquée » depuis de nombreuses années. Il a aussi plaidé pour une taxation des rhums locaux et pour des mesures plus fortes contre la publicité sur l’alcool.

François Braun s’est exprimé au terme de la visite et a notamment annoncé des mesures plus strictes pour réduire la consommation du tabac : « Nous avons une explication par l’ensemble des professionnels et des associatifs qui ont une politique ambitieuse d’aller vers les gens qui sont loin du soin avec l’aide des élus et du Département. Nous avons ici la possibilité de travailler sur l’application des textes réglementaires. Je vais continuer de lutter contre le tabac avec de nouvelles mesures à partir de l’année prochaine. »

Le ministre de la Santé et de la Prévention souhaite aussi se pencher sur les autres thématiques, comme l’alcool. « La Réunion est une terre qui peut être riche en expérimentation. Nous avons donc à conduire une politique plus agressive contre les addictions« , annonce-t-il avant de préciser : « Il faut notamment agir sur la fiscalité et tous les déterminants primaires de cette addiction à l’alcool dont la paupérisation. »

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Plus de 1.600 Evasan par an, et ça n’arrête pas d’augmenter »

Au cœur de la fronde qui oppose certains des élus les plus influents de l’île à l’Etat au sujet du non paiement de certaines prestations dues au CHU de La Réunion, la question du financement des Evasan interroge sur la volonté du gouvernement de maintenir ce dispositif dont le coût est évalué à 10 millions d’euros par an.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial