Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Des habitants de « La Marina » expriment leur déception et leur colère

Des habitants de la résidence "La Marina" poussent un cri de colère. Ils se désespèrent de ne pas voir l’enquête avancée, mais surtout ils ragent de ne pas avoir accès à leur appartement alors qu’ils affirment que des voleurs viennent profiter de la situation.

Ecrit par Zinfos974 – le dimanche 23 janvier 2022 à 06H53

Le courrier du collectif de sinistrés de « La Marina »:

À situation hors norme, mesures hors norme serait-on tenté de dire. Il faut croire que malgré un élan de solidarité populaire, 40 jours après, la réalité de cette affaire reste mystérieuse et les mesures prises par les autorités, sont loin d’être satisfaisantes. Et la période des fêtes de fin d’année n’explique pas tout.

Pour n’importe quelle scène de crime, c’est un autre dispositif que celui qui a été mis en place, qui ici, devrait s’imposer.Et ici, ce n’est pas un, mais cinq morts qu’il faut déplorer.

Où sont les rubans qui interdisent l’accès à ces ruines ?  On interdit l’accès aux locataires pour récupérer leurs affaires, mais qui empêche les voleurs de venir se servir ? Où en est l’enquête sur les auteurs de l’incendie ? La presse locale nous parle d’un deuxième incendie le 18 janvier (du linge qui aurait pris feu spontanément ?), ne serait-ce pas les voleurs qui auraient mis le feu pour cacher leur forfait ?.

Alors qu’ils sont innocents, les habitants sinistrés de cet immeuble subissent la double peine : ils ont tout perdu. Et si, par miracle, il y avait quelque chose de récupérable, le dernier espoir s’envole, car, de notoriété publique, les voleurs, eux, entrent dans ces ruines comme dans un moulin, alors que cet accès est interdit aux locataires.

On a demandé un contact, un numéro de téléphone pour informer et être informé. Il n’y en a pas.

Merci, Monsieur le Préfet et tous les responsables du traitement de ce monstrueux chantier, de joindre les actes aux paroles. Il est monstrueux dans un pays civilisé de traiter cette affaire avec tant de négligences et de mépris.
 
Un collectif de locataires sinistrés

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.

La délégation sénatoriale socialiste sensibilisée sur le besoin de politiques publiques adaptées aux Outre-Mer

À la veille de leur départ, les 7 sénateurs socialistes reçus cette semaine par leur homologue Audrey Belim ont fait un bilan de leur visite dans l’île. Ces derniers ont en effet entrepris une démarche de découverte des particularités et des défis des territoires ultramarins ainsi que des initiatives locales. Leurs observations seront consignées dans un livre blanc, dans le but d’influencer l’élaboration de politiques publiques mieux adaptées aux spécificités ultramarines.

Elle tente de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans les bagages

Un couple était jugé jeudi 18 avril 2024 par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour blanchiment d’argent, abus de biens sociaux et transfert d’argent non déclaré entre pays. La femme a tenté de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans ses bagages. Un couple atypique dont la gestion du magasin et des finances étonne. Le jugement a été mis en délibéré.