Revenir à la rubrique : Communiqué

Dégradation des salaires des agents : La CGTR de la Fonction Publique Territoriale tire la sonnette d’alarme

L'inflation pesant sur les salaires des agents, la CGTR FPT propose des solutions afin d'améliorer le pouvoir d'achat des fonctionnaires tandis que la prime de "pouvoir d'achat" semble au syndicat inique.

Ecrit par La rédaction – le jeudi 31 août 2023 à 14H50

La Fédération CGT-CGTR de la Fonction Publique Territoriale alerte les employeurs territoriaux de la Réunion sur la dégradation des salaires des agents et leur adresse un message fort à la prise en compte de l’amélioration du pouvoir d’achat de leur personnel. La résurgence de l’inflation accélère la dégradation des salaires des agents, impacte le quotidien des agents et précarise tous les jours un plus les plus faibles.

Pour les agents titulaires, le tassement des grilles atteint un niveau inédit. Désormais, pour la catégorie C, de nombreux passages d’échelons ne conduisent à aucun gain sur la fiche de paie.
Pour les agents non titulaires, en majorité indécente dans notre département (composé à 70 % du personnel territorial), avec une proportion prédominante d’emploi équivalent à la catégorie C, le niveau des salaires rime avec découvert à la date du 10 de chaque de mois au meilleur des cas.

Le Ministre a annoncé en juin dernier, l’adoption d’une prime dite de « pouvoir d’achat » pour les agents de la Fonction publique.

Cette mesure est au moins entachée de deux pêchés originels :
▪ D’une part, il s’agit d’une prime qui ne compte pas pour la retraite et qui n’est valable que cette année.
▪ D’autre part, son champ d’application, tel que décidé par le Ministre, est porteur d’une lourde et inacceptable iniquité. En effet, si elle est de plein droit pour les personnels hospitaliers et de l’État, elle est soumise à l’appréciation des
employeurs territoriaux pour notre versant. (Tout sat y gingn pas, i peu pas…)

La Fédération CGT-CGTR dénonce l’entêtement du gouvernement à vouloir développer une politique de moins disant salariale qui ne correspond pas aux besoins et revendications des agents, de la Fonction publique Territoriale particulièrement à la Réunion.

Pour autant, la CGT est porteuse de solution afin d’améliorer le traitement des agents, à savoir :
▪ Une augmentation immédiate de la valeur du point d’indice de 10 % et sa revalorisation progressive à 6 euros.
▪ Le rattrapage des pertes subies depuis de nombreuses années.
▪ La mise en place sans délai, d’un mécanisme d’indexation de la valeur du point sur l’inflation.
▪ Une refonte des grilles indiciaires garantissant la reconnaissance des qualifications, les déroulements de carrières et l’attractivité de la Fonction publique.
▪ L’égalité salariale femmes-hommes.
▪ La mise en place d’un plan de titularisation sur le plan départemental par la voie de la RAEP

Ainsi, les agents en ayant le plus besoin, ceux impactés de plein fouet par l’inflation, sur les produits de première nécessité et alimentaires, ne sauraient comprendre que ce dispositif ne soit pas suivi d’effet.

Nous appelons donc, tous les employeurs publics locaux, à engager les négociations auprès des délégués syndicaux en vue d’appliquer l’attribution de cette prime pouvoir d’achat aux agents de la Fonction Publique Territoriale.

 

Thèmes : Inflation
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] TikTok en Nouvelle-Calédonie : le blocage du réseau social n’est pas suspendu

Saisi par des associations et des particuliers, le juge des référés du Conseil d’État ne suspend pas le blocage de TikTok en Nouvelle-Calédonie. En effet, les requérants n’apportent pas d’éléments pour démontrer que ce blocage a des conséquences immédiates et concrètes sur leur situation et leurs intérêts, ce qui est une « condition d’urgence » nécessaire pour l’intervention du juge des référés. Dans un contexte où tous les autres réseaux sociaux et médias presse, TV et radio restent accessibles, et parce que ce blocage temporaire vise à contribuer au rétablissement de la sécurité sur l’archipel, le juge des référés rejette la demande des requérants.

RN2 de Saint-André : Accident dans le secteur de Petit Bazar

Sur la RN2 à Saint André, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur de Petit Bazar, la route a été fermée à la circulation en milieu de matinée dans le sens Nord/Est avec une déviation par la bretelle de sortie de l’échangeur, et la RN2002. Un sur-accident est ensuite survenu. La route a finalement pu être rouverte à la circulation en fin de matinée.