Revenir à la rubrique : Politique

Début de la campagne des Européennes : 5 candidats réunionnais

C'est aujourd'hui que la campagne officielle des élections européennes débute, à deux semaines du scrutin. Un sondage du CSA annonce un taux d'abstention de 54% sur l'ensemble du territoire national, avec un UMP qui devance le PS. Mais rien ne dit que le résultat sera identique à la Réunion...

Ecrit par Karine Maillot – le lundi 25 mai 2009 à 08H19

La campagne officielle des élections européennes débute aujourd’hui. Ce sera le 6 et le 7 juin prochain que chacun devra aller accomplir son devoir de citoyen. Et ce sont trois députés que la circonscription française d’Outre mer élira pour être représentés au parlement Européen.

La Réunion compte cinq candidats pour un seul siège. Pour leur campagne audiovisuelle, les candidats têtes de listes de l’Alliance des Outre-mer, de l’UMP, du PS, du Modem et d’Europe Ecologie s’exprimeront sur RFO télé et radio, et auront chacun le même temps de parole.

L’Alliance des Outre mers est représentée à la Réunion par Elie Hoarau, qui a récemment été reconduit dans ses fonctions de secrétaire général du PCR. Il axe son programme sur trois points : défendre les planteurs auprès de la commission européenne, lutter contre la réduction des crédits européens destinés à la construction d’équipement, et trouver une solution face à la suppression de l’octroi de mer qui risque de mettre à mal aussi bien les communes qui perdraient un budget de 400 millions d’euros que les producteurs locaux jusqu’ici protégés par le dispositif.

Avec 26%, l’UMP arrive en tête des intentions de vote en France métropolitaine selon un sondage CSA et dont les résultats ont été rendus hier pour Le Parisien-Aujourd’hui. Pas de sondage à la Réunion, et donc impossible de savoir si la candidate UMP Yolaine Costes, ophtalmologiste de profession, qui est actuellement conseillère municipale déléguée à l’Etang-Salé, fera un aussi bon résultat. Ca semble pour le moins difficile…

Pour le Parti Socialiste, le sondage du CSA montre une intention de vote s’élevant à 21% sur le plan national. A l’instar de l’UMP, c’est aussi une femme que la commission d’investiture du PS a choisi pour représenter la Réunion. Ericka Bareigts, actuellement présidente de la CINOR est très soutenue par Gilbert Annette dont elle est également adjointe à la mairie. Ericka Bareigts n’a également pas hésité a inviter l’ex Garde des sceaux Elisabeth Guigou il y a plus d’une semaine, qui l’a présentée comme d’une excellente candidate. Ce week-end, c’est Benoît Hamon qui a effectué le voyage. Le PS est donc le seul parti à avoir envoyé deux ténors à la Réunion dans le cadre de cette campagne des Européennes.

Le Modem, avec 14% d’intention de vote selon le sondage national, est représenté localement par Gino Ponin-Ballom, lui aussi adjoint à la mairie de Saint-Denis. François Bayrou qui s’était déplacé sur l’île le mois dernier pour soutenir sa tête de liste pour l’Outre mer, avait dénoncé un mode de scrutin des Européennes peu mobilisateur. Ceci dit, ce nouveau mode permet d’éviter ce qui s’est passé au scrutin de 2004, où les trois sièges outre-mer étaient revenus à des Réunionnais.

Europe Ecologie dont la tête de liste nationale est Daniel Cohn-Bendit, est représentée par Raliba Dubois, actuellement élue Verte à Saint-Paul. Son slogan : « Les territoires de l’Outre mer représentent 95% de la planète à protéger! » Âgée de 44 ans, elle agit depuis 2008 à Saint-Paul pour une alimentation naturelle, locale et équilibrée, surtout dans les écoles.

Malgré les enjeux de cette élection, le sondage d’opinion du CSA prévoit un taux d’abstention élevé : 54% des Français disent avoir l’intention de s’abstenir, de voter blanc ou nul.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Nous avons assisté à des procès d’intention indignes menés par des opposants à la nomination d’Huguette Bello à Matignon »

« Sa décision de décliner la proposition d’occuper le poste de Première Ministre contraste complètement avec les motivations de certain.e.s ». Les mots sont ceux de la présidente de l’Union des femmes réunionnaises et sénatrice de La Réunion, Evelyne Corbière-Naminzo, qui tient à saluer l' »engagement indéfectible pour plus de justice et de solidarité́ » d’Huguette Bello. Pour rappel, cette dernière a décliné ce dimanche la proposition de la France insoumise (LFI) et du Parti communiste français (PCF) d’occuper le poste de Première ministre. Saluant le « parcours politique exemplaire » de la présidente de Région, Evelyne Corbière-Naminzo regrette que celle ci n’ait pas obtenu « un consensus total » autour de son nom pour occuper Matignon. Elle pointe en particulier le rôle joué par le Parti socialiste, qui « a pourtant pu compter sur les soutiens d’Huguette Bello à François Mitterand, François Hollande et Ségolène Royal, lors des élections présidentielles ».

Huguette Bello annonce qu’elle n’ira pas à Matignon

Malgré l’appel de ses soutiens, Huguette Bello ne sera pas nommée Première ministre. L’annonce a été faite ce dimanche par la présidente de Région elle-même dans un communiqué. Elle explique vouloir « garantir l’unité du Nouveau Front populaire » en déclinant « sans plus attendre » l’offre qui lui a été faite. « Je prends acte qu’elle ne fait pas l’objet d’un consensus entre toutes les composantes du Nouveau Front Populaire, et notamment qu’elle n’est pas soutenue par le Parti socialiste », précise la cheffe de file du PLR.

Jean-Hugues Ratenon et Joé Bédier demandent aux élus locaux de pousser la nomination d’Huguette Bello à Matignon

Dans un communiqué, le président de Rézistan’s Égalité 974, Jean-Hugues Ratenon, appelle le Parti socialiste, et notamment la fédération locale représentée par Ericka Bareigts, à faire preuve de « responsabilité » pour permettre la nomination d’Huguette Bello à Matignon. Même son de cloche pour Joé Bédier pour qui il est crucial « de placer les intérêts supérieurs des Français au premier rang », en demandant aux partis du Nouveau Front populaire (NFP) de s’entendre sur la candidature de la présidente de Région.

NFP : Comment le nom d’Huguette Bello est arrivé au centre des débats

Le Nouveau Front populaire se déchire depuis plusieurs jours autour du sujet du nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées. Pour sortir de l’impasse, le nom d’Huguette Bello a été cité. Mais comment l’hypothèse d’une candidature de la présidente de la Région Réunion est-elle arrivée sur la table ?