Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

De quoi avons-nous peur ?

Le CRAN Région Réunion réagit au courrier des lecteurs paru le mercredi 26/11/2008 signé par le Dr Gilbert Gérard. Ce Monsieur confond démocratie et anarchie où la liberté d’expression de tout à chacun se traduit dans l’interprétation, dans la diffamation et le mépris « la barackobamania ». En effet Monsieur, l’élection de Barack Obama représente un espoir […]

Ecrit par – le vendredi 28 novembre 2008 à 17H06

Le CRAN Région Réunion réagit au courrier des lecteurs paru le mercredi 26/11/2008 signé par le Dr Gilbert Gérard.
Ce Monsieur confond démocratie et anarchie où la liberté d’expression de tout à chacun se traduit dans l’interprétation, dans la diffamation et le mépris « la barackobamania ».
En effet Monsieur, l’élection de Barack Obama représente un espoir immense dans le combat des générations antérieures pour éradiquer la domination, l’oppression et la soumission des plus vulnérables.
Oui Monsieur, le président des Etats-Unis est Noir. Cela n’a jamais été un handicap dans le sommet de l’intelligence et de l’élégance. Au stade de votre analyse épidermique et prétendre que le CRAN Réunion a justifié l’élection de Barack Obama de par sa couleur de peau (noire) est une insolence traînant une pensée subjective à la démocratie des urnes.
Vous accusez le CRAN de cette déclaration : « Un Noir puisse occuper des hautes fonctions, uniquement parce qu’il est noir« . En aucun cas, le CRAN s’est appuyée sur une thèse aussi discriminatoire qui se trouve en totale opposition à nos valeurs fondamentales.
Par ailleurs, la préoccupation du CRAN à la Réunion n’est pas l’élection du président des Etats-Unis. Le CRAN s’engage dans un débat de société qui met en éclairage un dysfonctionnement socio-économique, politique, éducatif à la Réunion qui cristallise la représentation du Noir Kaf qui trouve porte close vers l’ascension sociale. Pourquoi?
Nous réclamons un débat sociétal. L’intérêt du CRAN est d’inciter nos institutions garantes de nos valeurs républicaines (famille, éducation, politique, science sociale, l’économie) afin de diagnostiquer  les réelles symptômes de la société réunionnaise qui a maintenu les mêmes stéréotypes négationnismes  d’une société coloniale où le noir est l’infériorisé désigné.
Le CRAN s’active à ce que soit posé un regard objectif sur les discriminations, le racisme qui freine la construction d’un grand nombre de nos concitoyens à la Réunion et ailleurs. A ce titre, des solutions doivent être apportées. L’hypocrisie dont vous faites preuve n’est pas digne d’un notable dans une société moderne. Oui l’esclavage a été aboli en 1848, sachez que l’engagisme est son héritier direct.
En conclusion, parler des problématiques du Noir Kaf est sujet tabou dans notre île de par notre histoire.
De quoi avons-nous peur !!!

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires