Revenir à la rubrique : Faits divers

Dans les hôpitaux, l’attente est trop longue…

Ces derniers temps, les syndicats du secteur hospitalier n’ont pas arrêté de tirer la sonnette d’alarme, surtout au CHR (Centre Hospitalier régional) Félix Guyon à Bellepierre à Saint-Denis, pour dénoncer le déficit en personnel, mais surtout le manque de professionnels formés à La Réunion.

Ecrit par Karine Maillot – le mercredi 14 janvier 2009 à 13H50

La profession paramédicale est pénalisée à La Réunion. Les finances sont « dans le rouge » et le plan de retour à l’équilibre n’est pas suffisant, selon Serge Camatchy Président du syndicat CFTC (Confédération travailleurs Chrétiens) Santé au CHR Félix Guyon à Bellepierre à saint-Denis.
A cause du manque d’effectif, le personnel hospitalier est épuisé et les malades attendent de plus en plus longtemps dans les couloirs. Les infirmières n’arrivent plus à concilier leur vie privée avec leur vie professionnelle. Elles ne peuvent même pas prendre leurs congés ni leurs RTT.
Si la loi impose les 35h, le personnel des hôpitaux les dépasse largement. « On ne compte plus les heures supplémentaires… C’est inadmissible que l’on ne forme que 400 infirmiers à la Réunion, alors que nous avons besoin de plus de 4.000″.
C’est un métier où la vie des gens est engagée. Les hospitaliers ont donc une lourde responsabilité. Serge Camatchy demande à avoir un pool de remplacement pour pouvoir tenir encore quelques temps et pour garder la qualité des soins. « Je demande à ce que les politiques interviennent, parce que le problème concerne l’intérêt général. Les Réunionnais ne doivent plus subir l’irresponsabilité de certains élus qui se rendent compte du problème que lorsqu’ils sont eux mêmes hospitalisés, en se demandant pourquoi est-ce qu’il faut attendre aussi longtemps avant d’être soigné. Il faut que les décideurs révisent le coefficient correcteur et qu’il passe de 1.30 à 1.33 ». 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.

Etang-Salé : Un adolescent emporté par les vagues, mais retrouvé sain et sauf

Un adolescent a été emporté par les vagues à l’Etang-Salé au cours de la nuit, ont rapporté nos confrères de Linfo.re ce mardi matin. Un dispositif de recherches a été déployé par les pompiers et les forces de l’ordre.
L’adolescent a finalement réussi à regagner le rivage et à retrouver ses proches. Les pompiers n’en ayant pas été immédiatement informés, les recherches se sont poursuivies alors que l’adolescent était sain et sauf.

Violences en milieu carcéral : 34 points de suture en un coup de fish-fish

Un homme de 38 ans comparaissait ce vendredi devant le tribunal judiciaire pour des faits de violences, d’outrage et de menaces de mort. Incarcéré au centre de détention du Port, il s’en est pris à un détenu dans la cour de promenade en lui assénant un coup de fish-fish, couteau artisanal fabriqué par les détenus à partir d’une brosse à dent.