Revenir à la rubrique : Economie

Crise : Alternatives au licenciement pour les PME

Plusieurs "mesures" peuvent être déployées pour parer la crise économique actuelle et les entreprises disposent de plusieurs leviers d'action pour préserver l'emploi de leurs salariés. La formation peut, par exemple, devenir un "outil anti-crise" pour les entreprises. La Chambre de Commerce et d'Industrie de la Réunion propose des formations durant le chômage partiel des employés.

Ecrit par Magali Payet – le vendredi 05 juin 2009 à 10H09

Face à une conjoncture économique « dégradée », les entreprises réunionnaises confrontées à une baisse d’activité disposent de différents champs d’action pour préserver le travail de leur personnel.

La formation

La Chambre d’Industrie et de Commerce de la Réunion propose par exemple de faire coïncider les périodes de chômage partiel avec des périodes de formation.
Le principal avantage : l’employé suit sa formation quand son entreprise a moins besoin de ses services.
Le chômage partiel est indemnisé et la formation est prise en charge par les « Organismes Paritaires Collecteurs Agrées » (OPCA).
Le numéro de « [Réuccir]urlblank:http://www.reunion.cci.fr/index.php?id=311 «  du mois de mai de la CCIR publie un article avec les propos du Directeur de la branche Formation de la CCIR, Pierre Chatelet : « La crise est une vague qui touche la Réunion, mais l’activité devrait repartir. Dans le BTP, les gros chantiers sont signés, nous aurons besoin de salariés qualifiés pour la nouvelle route du littoral et le tram-train par exemple. Dans l’hôtellerie aussi les choses devraient bouger après la crise. Plutôt que de se séparer de cette main-d’œuvre, profitons de la baisse d’activité pour la former ».
L’idée en résumé : optimiser les heures non travaillées en renforçant les compétences des salariés et, ainsi, la performance de l’entreprise au moment de la reprise.

Non-renouvellement des CDD et recours l’intérim

Une variable d’ajustement à la crise : l’emploi précaire. Les entreprises peuvent s’abstenir de renouveler les CDD, et supprimer le recours à l’intérim. Mais cette solution n’est pas forcément d’efficacité immédiate : un CDD ne saurait en effet être interrompu pour motif économique. Il faudra donc attendre son terme. Pour l’intérim, c’est plus simple : les contrats de mise à disposition sont, en règle générale, plus courts.

Jouer sur la prise des jours de congés

Une autre solution consiste à inviter les salariés à prendre leurs congés payés, et à solder le maximum de RTT et de jours accumulés sur leur compte épargne temps (CET). Objectif : repousser la mise au chômage partiel, et ainsi maintenir la rémunération des salariés.

Adapter le temps de travail

Autre idée : adapter le temps de travail. La loi du 20 août 2008 sur la réforme du temps de travail permet  de définir une période de décompte des heures supplémentaires. L’avantage du dispositif réside dans sa souplesse, puisqu’il peut être mis en place par accord au sein de l’entreprise. Dans le même ordre d’idée, il est possible de réduire la durée du travail dans les entreprises où elle excède la durée légale.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.

Chambre d’agriculture : “Une élection sans la CGPER, c’est comme un rougail sans tomate”

La CGPER de Jean-Michel Moutama a officiellement annoncé ce mercredi sa candidature pour les élections professionnelles de janvier prochain à la Chambre d’Agriculture. Pour “donner une nouvelle dynamique à l’agriculture réunionnaise” et revenir à la tête de l’instance agricole, la CGPER propose “une liste d’ouverture” à l’attention également des militants qui ne se retrouvent plus dans les organisations syndicales adverses.