Revenir à la rubrique : Politique

Crash A310 : Le demi-frère et le cousin de Saïd Larifou parmi les victimes

L’avocat franco-comorien est arrivé aux Comores, via Mayotte en milieu de journée hier. Il s’est d’abord rendu à Moroni puis dans une ville du Sud en début de soirée. Ce matin, il ira avec son association apporter une aide éventuelle à tous ceux qui en ont besoin.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 01 juillet 2009 à 07H51

Saïd Larifou avait la voix cassée, incapable de dissimuler l’émotion contenue depuis l’instant où il a appris la terrible nouvelle. “J’ai eu l’information vers cinq heures du matin, j’ai immédiatement quitté Saint-Pierre pour Saint-Denis. J’ai eu un billet sur l’avion pour Mayotte”.

Saïd Larifou a quitté Gillot à 10h30. A Mamoudzou, il a embarqué sur Comores Aviation pour Moroni. Il est arrivé en milieu d’après-midi. Le début de ce qui devait être une période de liesse a laissé place depuis le matin à de la tristesse, au chagrin mais aussi à la colère.

“En cette époque de l’année, celle des vacances scolaires, les Comores reçoivent près de 300.000 de leurs ressortissants, venant essentiellement de Marseille et de La Réunion. C’est pour cette raison que les mariages et les fêtes familiales sont prévus pendant ces deux mois précis”.

Il n’y aura sans doute pas de fête, cette fois-ci. “Les Comores sont en deuil, car chaque Comorien ou Comorienne a un proche ou un ami qui rentrait au pays, parmi les passagers de cet A310 qui s’est abîmé en mer mardi matin. Moi, j’ai un demi-frère et un cousin parmi les victimes. Il n’y a plus que du chagrin et de la tristesse ici…”

Il y a également de la colère. “Bien sûr que la population est en colère, tout le monde savait qu’une telle catastrophe pouvait arriver à tout moment. Car, cela fait des années que les Comoriens alertent les autorités sur l’état des avions utilisés par cette compagnie yéménite”.

“Mais pour ces responsables, ceux qui se plaignaient n’étaient que des empêcheurs de tourner en rond. Malheureusement, ce sont les Comoriens qui avaient raison. Mais c’est trop tard…” Saïd Larifou et son association apportent leur contribution aux secours déjà sur place, depuis hier.

Si tous souhaitent la récupération rapide des corps, tous redoutent l’insoutenable épreuve d’identification des victimes…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Européennes : Les Ecologistes veulent mettre les bouchées doubles à La Réunion

Marine Tondelier, secrétaire nationale d’EELV (Europe Ecologie-Les Verts) était à La Réunion pour présenter le programme des écologistes pour les Européennes, mais aussi pour inviter les Réunionnais à participer sous toutes les formes à défendre et préserver leur territoire. Elle appelle à voter Vert pour sortir du statu quo européen et améliorer la prise en compte des spécificités réunionnaises.

Démission de Perceval Gaillard : La majorité municipale saint-pauloise s’exprime

Le député Perceval Gaillard a démissionné de son mandat de conseiller municipal et communautaire, a révélé le JIR. Une démission qui interviendrait après une série de désaccords avec Huguette Bello et Emmanuel Séraphin, selon le média. Suite à cette annonce, la majorité municipale de Saint-Paul a indiqué regretter cette démission.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Un procès au goût amer dont l’épilogue est attendu le 21 mai

Le procès de Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, s’est conclu après d’intenses débats judiciaires sur des accusations d’emplois fictifs et de détournement de fonds. Le délibéré de cette affaire politico-judiciaire, très attendu, sera rendu le 21 mai, en pleine période électorale. Les avocats des 11 prévenus, vent debout contre l’enquête préliminaire menée par des policiers spécialisés en la matière, ont unanimement plaidé la relaxe.