Revenir à la rubrique : International

Covid : Le médicament qui aurait sauvé Donald Trump arrive en France

La France a accordé vendredi une autorisation temporaire pour la mise sur le marché des traitements à base d’anticorps monoclonaux, ceux-là même qui avaient été administrés à Donald Trump en novembre dernier lorsqu’il avait lui aussi été contaminé par le Covid-19. A l’époque, nombre d’experts avaient mis en doute la réalité de l’efficacité du traitement. […]

Ecrit par zinfos974 – le samedi 27 février 2021 à 17H10
La France a accordé vendredi une autorisation temporaire pour la mise sur le marché des traitements à base d’anticorps monoclonaux, ceux-là même qui avaient été administrés à Donald Trump en novembre dernier lorsqu’il avait lui aussi été contaminé par le Covid-19. A l’époque, nombre d’experts avaient mis en doute la réalité de l’efficacité du traitement.

La France va recevoir des dizaines de milliers de doses d’ici la mi-mars, a indiqué jeudi le ministre de la Santé Olivier Veran.

Le médicament autorisé est fabriqué par le laboratoire américain Eli Lilly pour les formes symptomatiques légères à modérées de Covid-19 chez les adultes non hospitalisés à risque élevé de formes graves. Il contient des anticorps monoclonaux, c’est-à-dire des molécules fabriquées en laboratoire qui sont des copies de celles naturellement produites par notre organisme en cas d’agression virale pour combattre l’infection.

« Quelque 83 centres hospitaliers ont déjà reçu des milliers [de doses] de ce traitement, qui pourra commencer à être administré avec prudence initialement dans un cadre hospitalier pour des patients âgés de 80 ans et plus, ou qui ont des troubles de l’immunité », a précisé Olivier Veran.

Une note de la Direction Générale de la Santé précise cependant que l’efficacité du traitement n’est pas démontrée contre les variants sud-africain et brésilien du SARS-CoV-2, ce qui restreindrait son intérêt à La Réunion surtout touchée par le variant sud-africain. Il semble toutefois être efficace contre le variant britannique.

D’autres experts sont bien moins optimistes et soulignent la faiblesse des études cliniques sur le médicament et regrettent les pressions politiques en vue de la mise sur le marché de ce type de médicaments à base d’anticorps monoclonaux

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Double frappe meurtrière sur la ville de Rafah : le PLR s’insurge face au génocide qui perdure

Ce dimanche 26 mai, un camp de déplacés de la ville de Rafah a été la cible de frappes aériennes de l’armée israélienne, faisant 45 morts et 249 blessés. Ce mardi 28 mai et malgré l’indignation internationale, l’armée israélienne a relancé des attaques contre la ville gazaouie, selon l’AgenceFrance-Presse (AFP). Le PLR condamne fermement ces crimes de guerre et demande un cessez-le-feu immédiat.

Festival de Cannes: Sean Baker décroche la Palme d’or pour « Anora »

Après 12 jours de projections et de compétitions, le 77e Festival de Cannes a dévoilé ses lauréats ce samedi 25 mai. La cérémonie de clôture, présidée par la réalisatrice de Barbie Greta Gerwig, a couronné le réalisateur américain Sean Baker avec la Palme d’or pour son film Anora, qui relate la relation tumultueuse d’un oligarque russe et d’une escort girl. La réalisatrice indienne Payal Kapadia a remporté le Grand Prix pour son film All We Imagine As Light, tandis que le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof repart avec un prix spécial du jury pour Les graines du figuier.