Revenir à la rubrique : Faits divers

Cour d’assises : Affaire de violences familiales pour débuter cette semaine

Une affaire de violences familiale est jugée aujourd'hui à la Cour d'assises de Saint-Denis. Un homme a été retrouvé mort en 2006, dans le jardin d'un foyer où il résidait. Le beau-fils de sa concubine est soupçonné d'être impliqué dans cette triste fin, les juges tenteront d'y voir plus clair. Autres affaires jugées cette semaine en cour d'assises : l'assassinat de Yassine Gangate et le braquage de la BFC du Port commis par deux jeunes braqueurs "inexpérimentés".

Ecrit par Magali Payet – le lundi 15 juin 2009 à 09H18

Sur le banc des accusés Jean David Vaïtilingom. Selon la presse du jour, cet homme est jugé par la Cour d’assises aujourd’hui pour coups mortels donnés au concubin de sa belle-mère.
Ces derniers sont connus pour leur penchant pour l’alcool. Jean David Vaïtilingom se disputait fréquemment à ce sujet avec eux et particulièrement avec la victime. En mars 2006, elle a été retrouvée sans vie dans le jardin du foyer où il vivait avec sa compagne, beaucoup plus jeune. Il présentait d’importantes lésions. L’agresseur a reconnu avoir eu un « ralé-poussé » avec la victime.
Les juges devraient examinés ce jour la personnalité de l’auteur des violences et rendre le verdict en fin de journée.

Affaire Yassine Gangate, mardi et mercredi

Une affaire pour le moins glauque sera examinée demain et mercredi par la cour. Les faits remontent à l’année 2003 où un homme d’une quarantaine d’années est retrouvé mort dans les bois au Nez-de-Boeuf. La victime présente des coups sur le corps. Il s’agit de Yassine Gangate, homme d’affaires « criblé de dettes » selon le Journal de l’île. Deux hommes sont dans le box des accusés : son associé « aux dents longues », qui entretenait une relation intime avec la victime, et une autre personne, qui au début apparaissait comme « jouant un rôle secondaire » dans l’enquête et s’avère peut-être, être l’acteur principal de l’assassinat.

Des jeunes « bleus » en matière de braquage

Ils se retrouveront à deux sur le banc des accusés ce jeudi et ce vendredi pour avoir braqué une banque avec une carabine à plombs : la BFC du Port en novembre 2007. Deux jeunes gens âgés de 17 et de 22 ans, « sans emplois et venant d’un milieu défavorisé » selon le Journal de l’île. Les « braqueurs amateurs » sont repartis avec quelques 18.000 euros avant d’être cueilli quelques minutes plus tard alors qu’ils remplissaient leur réservoir à une station-essence.
Le verdict est attendu vendredi en fin de journée.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression sexuelle sur mineur : Un multirécidiviste condamné à 14 ans de prison par le tribunal correctionnel

Des faits d’une particulière gravité étaient jugés ce vendredi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis dans le cadre d’une comparution à délai différé. Un homme né en 1970 avait à répondre d’agression sexuelle sur une enfant de 9 ans. Connu de la justice pour des faits similaires, il a déjà écopé de 26 ans de prison dont 12 pour des faits de viol sur mineur.

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.