Revenir à la rubrique : Société

Coronavirus: Les opticiens aussi veulent des masques

Les opticiens font partie des professionnels de santé dont l’activité est maintenue durant la période de confinement. Aujourd’hui, le Syndicat des Opticiens Réunionnais (SOR) s’adresse au gouvernement et au préfet pour demander des moyens matériels de protection, sans quoi ils seront dans l’impossibilité d’ouvrir leurs portes au public. Voici le communiqué:

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 18 mars 2020 à 14H41

Dans l’état d’urgence exceptionnel que nous connaissons, les opticiens doivent assumer leur devoir de professionnel de santé, mais pas dans n’importe quelles conditions. Il est donc de notre responsabilité de garantir une continuité de services via un service minimum, à condition de ne pas mettre en danger nos clients et les opticiens.
 
Nous demandons, au gouvernement, à Monsieur le Préfet de s’engager à nous mettre à disposition du matériel de protection, afin de privilégier la sécurité sanitaire au sein de nos magasins d’optique.
 
Ainsi, pour le moment nous ne sommes donc pas en mesure d’ouvrir, ni de mettre un service minimum en place.
 
André RIDON
Président du Syndicat des Opticiens Réunionnais.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.