Revenir à la rubrique : Société

Coronavirus: Le cri d’alarme des coiffeurs

L’UNEC-Réunion (Union nationale des entreprises de coiffure), par la voix de sa présidente Marie-Pierre Lafosse-Rivière, tire la sonnette d’alarme. En cette période de crise sanitaire et de confinement, le syndicat demande aux pouvoirs publics un accompagnement de la profession qui fait face à une « hécatombe » et réclame « l’importance de formaliser au plus vite les solutions […]

Ecrit par Nicolas Payet – le mardi 24 mars 2020 à 08H43

L’UNEC-Réunion (Union nationale des entreprises de coiffure), par la voix de sa présidente Marie-Pierre Lafosse-Rivière, tire la sonnette d’alarme. En cette période de crise sanitaire et de confinement, le syndicat demande aux pouvoirs publics un accompagnement de la profession qui fait face à une « hécatombe » et réclame « l’importance de formaliser au plus vite les solutions qui ont été énumérées depuis une semaine ».

Face à l’épidémie de Coronavirus qui sévit actuellement à l’Île de La Réunion , et face à l’ampleur de cette catastrophe sanitaire et économique sans précédent pour notre profession, le Syndicat de la Coiffure Unec-Réunion (Union Nationale des Entreprises de la Coiffure) apporte tous son soutien à l’ensemble des professionnels coiffeurs de La Réunion, devant le caractère inédit de la situation .

7 jours après l’arrêt de l’exercice de notre profession , on ne peut que constater l’hécatombe que cela occasionne pour nos collègues coiffeurs, économiquement parlant !

Je demande aux pouvoirs publics de nous éclairer au plus vite sur la gestion de cette situation de crise , notamment sur le non paiement des loyers qui arrivent … quel est la marche à suivre ?! Est-il prévu un décret pour valider cette décision du Président de la République ?!

Devant le désespoir et la détresse de mes collègues coiffeurs, je me permets d’interpeller sur la fragilité dans laquelle on se retrouve et l’importance de formaliser au plus vite les solutions qui ont été énumérées depuis une semaine !

Je reste persuadée que toutes les meilleures volontés sont réunies pour aider les entreprises de la Coiffure à garder la tête hors de l’eau , face à l’avenir incertain qui nous attend et espérer retrouver, demain, de meilleurs conditions de reprise d’activité  !

Je reste disponible pour débattre de tous ses problèmes que rencontre notre profession actuellement !

Cordialement ,

Marie-Pierre Lafosse-Riviere
Présidente Unec-Réunion

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les Chroniques de tonton Jules #171

Au fou ! C’est tout ce que j’ai trouvé à vous dire en guise d’introduction, ce jour. Les jours passent et les contes de la folie ordinaire enflent avec la constance d’un blob dévastateur. Il va devenir de plus en plus difficile de dormir sans cauchemarder.

Générosité : Merci pour Maël

Une nouvelle qui fait du bien. Maël, ce jeune Saint-Josephois porteur du syndrome Ravine, pourra de nouveau voyager en toute sérénité . Grâce à un grand élan de générosité, la famille de a pu faire l’acquisition d’un véhicule adapté.

Pour vous inciter à utiliser des barquettes en verre, Oyobo les lave à votre place

L’entreprise locale Oyobo développe un écosystème de contenants en verre qui sont mis à la disposition des entreprises, à destination de leurs salariés qui consomment des plats à emporter pour déjeuner. Le consommateur n’a plus à se soucier de transporter avec lui une consigne propre, c’est Oyobo qui se charge de la lui fournir, puis de la laver.