Revenir à la rubrique : Social

Conducteurs et contrôleurs de la Citalis lèvent leur préavis

Le mouvement de grève n'aura finalement duré qu'une journée du côté de la Citalis. Paralysant de nombreuses lignes de la société de transport depuis ce matin 4h30, les conducteurs et contrôleurs ont décidé de stopper leur grève à 18h15 à l'issue d'une réunion de deux heures avec leur direction.

Ecrit par Ludovic Grondin – le lundi 18 avril 2011 à 18H06

Une fois n’est pas coutume dans un conflit social, la direction de la Citalis fait savoir qu’à l’issue de la réunion qui vient tout juste de se terminer (18h), qu’ils i[« comprennent les attentes des conducteurs et contrôleurs grévistes »]i.

Un quart d’heure plus tard, après s’être concertés avec la base, les représentants syndicaux de la CGTR et de FO (les deux signataires du préavis de grève) ont décidé de lever leur mobilisation.

Pour rappel, une bonne partie du réseau de bus (notamment les lignes du centre ville de Saint-Denis, lignes 5 à 8 et 10 à 14) a été paralysée toute cette journée de lundi par la grève d’environ 65% des conducteurs et 85% des contrôleurs.

b[Aller jusqu’aux vitres de protection ?]b

i[« Le comité de réflexion concernant la sécurisation suit son processus »]i prévient la direction par la voix de Stéphanie Bégert, directrice marketing. Pêle-mêle sont évoquées les pistes avancées par les employés eux-mêmes. « Présence de personnel de contrôle supplémentaire, éventuel renforcement des rondes de la police municipale, mise en place d’un personnel de médiation dans les bus » sont les pistes les plus abordables à court terme.

Sur le volet i[« moyens matériels » ]i, la direction ne cache pas que la pose de vitres de protection entre conducteur et passagers est en cours d’examen. i[« Il faut du temps pour réaliser de tels projets »]i se défend la direction. Un point de vue partagé par les syndicalistes qui ont surtout réclamé à leur direction de procéder encore plus vite suite à l’agression par arme blanche pas plus tard que la semaine dernière sur un conducteur.

i[« Le réseau doit reprendre son rythme normal dès demain matin »]i termine Stéphanie Bégert.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les journalistes du Quotidien campent devant le tribunal

Une vingtaine de journalistes du Quotidien de La Réunion se sont installés devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis. Une décision est attendue ce mercredi sur le sort du média placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre.

Débrayage des préparateurs en pharmacie au CHOR

Une vingtaine de préparateurs en pharmacie hospitalière ont manifesté leur colère ce jeudi et ont pris part au mouvement de grogne nationale. Ils demandent notamment une révision des échelons et l’officialisation du diplôme d’État.

L’avenir du Quotidien de La Réunion entre les mains du tribunal de commerce

Alfred Chane-Pane et Henri Nijdam ont défendu leur projet respectif de reprise du Quotidien, mercredi après-midi à la barre du tribunal de commerce de Saint-Denis. Le premier a fait valoir le fait qu’il détenait une imprimerie ultra-moderne, tandis que le second a rehaussé son compte courant d’associés à 1,5 million d’euros. Le délibéré interviendra le 3 avril.