Revenir à la rubrique : Communiqué | Santé | Société

[Communiqué] Journée mondiale sans tabac le 31 mai 2024

Le 31 mai est la Journée mondiale sans tabac. L'ARS de La Réunion en profite pour faire un point sur la situation sur l'île, déconstruire les idées reçues et encourager ceux qui souhaitent arrêter à se faire accompagner.

Ecrit par N.P. – le jeudi 30 mai 2024 à 15H42
Cigarette à La Réunion

Journée mondiale sans tabac le 31 mai 2024

À La Réunion, 21% des personnes âgées de plus de 18 ans fument quotidiennement alors que la consommation de tabac reste la première cause de mortalité évitable et tue à long terme un fumeur sur deux. Chaque année, ce sont plus de 600 personnes qui décèdent sur notre île en lien avec leur tabagisme.

Le 31 mai, journée mondiale sans tabac organisée chaque année par l’Organisation Mondiale de la Santé, est l’occasion de rappeler les effets néfastes du tabac sur la santé des fumeurs mais aussi des personnes de leur entourage (tabagisme passif).

À La Réunion, des dispositifs d’aide à l’arrêt du tabac sont proposés à tous ceux qui souhaitent arrêter le tabac, adultes comme jeunes.

Le tabac à La Réunion

Le tabac est un facteur de risque avéré pour 17 cancers (poumon, gorge, bouche, lèvres, pancréas, reins, vessie, utérus…), et diverses maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde, AVC, hypertension artérielle…), ou affections respiratoires chroniques (BPCO)…

Il n’est jamais trop tard pour s’arrêter : même tardivement les bienfaits du sevrage sont largement démontrés.

Le tabagisme passif : protégeons nos enfants du tabac !

Même si l’exposition au tabagisme passif diminue, le dernier baromètre de Santé Publique France (2020) sur le sujet montrait que plus de 15% des fumeurs fumaient encore à l’intérieur de leur domicile et exposaient ainsi leur entourage.

La fumée du tabac contient plus de 7 000 substances chimiques : au moins 250 sont nocives et au moins 69 cancérogènes. Elle est donc nocive pour les fumeurs mais aussi pour l’entourage qui y est exposé, enfants et adultes.

Le tabagisme passif touche particulièrement

– Les femmes enceintes (avec un risque accru de fausses couches ou de prématurité pour le bébé à naître, de retard de croissance, diminution du poids de naissance)

– Les nourrissons et les enfants en bas âge : risque doublé de mort subite du nourrisson, augmentation de 72% du risque d’infections respiratoires, augmentation de 52% du risque d’asthme, augmentation de 50% du risque d’otites

Luttons contre les idées reçues !

La fumée de la cigarette n’est pas si dangereuse pour l’entourage.

FAUX ! La fumée dégagée par une cigarette qui se consume est même plus toxique que la fumée inhalée par le fumeur.

Je fume à l’intérieur uniquement quand mes enfants ne sont pas là, ils ne courent aucun risque.

FAUX ! Les particules et produits toxiques de la fumée de tabac se fixent sur les vêtements, meubles, sièges de la voiture… et présentent un risque important pendant plusieurs jours. Les nourrissons et les enfants sont les plus exposés par leurs contacts répétés avec ces surfaces. En touchant ces objets, ils peuvent ainsi ingérer et inhaler ces particules dangereuses, qui pénètrent dans leur corps.

Pour préserver la santé de vos proches, il est important de :

– Ne jamais fumer dans un espace clos (intérieur de la maison, voiture…)
– En extérieur, fumer à une distance d’au moins 8 mètres

Plus d’informations sur Le tabagisme passif, un risque mortel pour la santé (cnct.fr)

Et si vous arrêtiez de fumer ? Les dispositifs pour vous accompagner

Avec un bon accompagnement par des professionnels de santé formés et une prescription de traitements nicotiniques de substitution adaptée, il est possible d’arrêter durablement en 3 à 6 mois.

Retrouvez l’offre de consultations spécialisées en tabacologie à La Réunion sur les sites :
masante.re
tienbolargsa.re (carte des consultations gratuites)

Les personnes concernées peuvent également en parler à leur médecin, pharmacien, infirmier…

L’association Promotion Santé La Réunion (ex IREPS) et l’association des tabacologues de La Réunion organisent un webinaire le mercredi 5 juin à 11h en présence du Dr Galera, médecin tabacologue, sur le thème « le tabagisme passif, pourquoi ça nous concerne tous » cliquez pour s’inscrire

Retrouvez dans le programme « NOUT BATAY contre les addictions », un épisode sur le tabagisme sur le site de l’ARS en cliquant ici.

Depuis 2018, l’ARS La Réunion a retenu la lutte contre le tabagisme comme une priorité et a engagé un programme régional de réduction du tabagisme (P2RT) en mobilisant les différents acteurs.

L’ARS, aux côtés de ses partenaires, soutient les actions de lutte contre le tabac notamment à travers l’appel à candidatures annuel « Prévention et lutte contre les addictions » : programmes de prévention en milieu scolaire, campagnes de communication et déploiement de consultations spécialisées en tabacologie…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un mauvais sort s’acharne contre le JIR

A croire que quelqu’un a jeté un sort sur le JIR. Alors que ça fait une semaine que le journal du Chaudron n’est plus imprimé et n’est accessible qu’en version numérique, on pensait le conflit résolu après l’accord des deux parties pour la signature d’un protocole. Le journal aurait donc dû être imprimé hier soir et mis en distribution ce matin. C’était compter sans un dernier problème de dernière minute qui renvoie la sortie du journal en version « papier » au début de semaine prochaine.

27 nouveaux cas de choléra en une semaine à Mayotte, 142 morts aux Comores

Selon le dernier bulletin de Santé Publique France, le nombre total de cas de choléra recensés à Mayotte s’élève désormais à 193, avec l’apparition d’un nouveau foyer à Doujani comprenant 12 personnes malades. La situation s’avère encore plus dramatique sur l’archipel voisin des Comores où les autorités font état d’un bilan de 142 morts.