Revenir à la rubrique : Communiqué | Santé

[Communiqué] Amélioration de la prise en charge du cancer en Outre-mer : le comité de pilotage installé à La Réunion

La stratégie nationale de lutte contre les cancers 2021-2030 prévoit, pour les territoires d’outre-mer, une adaptation spécifique des actions de prévention primaire, de dépistage et de réduction des délais de prise en charge des personnes touchées par la maladie.

Ecrit par N.P. – le lundi 27 mai 2024 à 09H41

Suite au lancement des travaux du Comité interministériel des Outre-mer, l’ARS La Réunion a convié le 23 mai 2024 les acteurs de la cancérologie, les élus, les représentants des usagers, les professionnels de santé ainsi que les établissements de santé, en présence des référents nationaux, pour identifier les actions prioritaires visant à améliorer la prise en charge du cancer à La Réunion.

Les propositions riches et denses de ce comité de pilotage seront remontées au niveau national en juin 2024.

Lancement des travaux par le Comité interministériel des Outre-mer

Fin 2023, le Comité interministériel des Outre-mer, présidé par le Premier ministre, a lancé les travaux dédiés à la réduction des délais de prise en charge des cancers pour les territoires ultra-marins. L’objectif est d’échanger avec les parlementaires, collectivités, fédérations et associations autour des difficultés rencontrées par ces territoires sur la prise en charge oncologique, et proposer des leviers d’amélioration.

Le Comité a entamé une démarche de concertation avec chaque territoire ultramarin, en vue de l’élaboration d’un plan d’action spécifique qui devra répondre à deux principaux objectifs :
• L’amélioration de la prévention primaire et de la capacité à dépister les cancers,
• La réduction des délais de prise en charge et la refonte des parcours de soins, tout en prenant en considération les particularités propres à chaque territoire.

Ont été nommés pour le pilotage national du plan d’action de prévention et de lutte contre les cancers dans les Outre-mers :
• Vincent Reymond, délégué outre-mer des ministères sociaux
• Dr Jérôme Viguier, conseiller auprès du président de l’institut national du cancer.

Installation du comité de pilotage à La Réunion

C’est dans ce contexte que l’ARS La Réunion a convié, le jeudi 23 mai 2024, les élus, les représentants des usagers et des professionnels de santé ainsi que les représentants des établissements de santé à un comité de pilotage, chargé d’identifier les priorités d’action pour La Réunion. La rencontre s’est tenue en présence de Vincent Reymond et du Dr Jérôme Viguier, en visio conférence.

Les enjeux de la cancérologie sur notre île nécessitent une évolution de l’offre de prévention et de prise en charge des patients, pour tenir compte de :
• la transition démographique qui se profile, avec l’accroissement des personnes de 50-74 ans ;
• la prévalence de certains facteurs de risque dans la genèse des cancers : surcharge pondérale, alimentation déséquilibrée, pratique peu répandue de l’activité physique, faible recours à la vaccination HPV, forte exposition solaire ;
• des inégalités sociales et territoriales de santé, en termes de littératie en santé, d’accès et de maîtrise du numérique, de maîtrise de l’écrit ;
• l’insuffisante participation des publics concernés aux dépistages des cancers :
o taux de participation des femmes de 50 à 74 ans au dépistage du cancer du sein à 44% pour une cible à 70% ;
o taux de participation des femmes et des hommes de 50 à 74 ans au dépistage du cancer colorectal à 28%, pour une cible à 65% ;
o taux de participation des femmes de 25 à 65 ans au dépistage du cancer du col de l’utérus à 65%, pour une cible à 80% ;
• d’une moins bonne survie à 5 ans des patients atteints de cancers, notamment pour les cancers actuellement dépistables (sein, côlon/rectum) et à venir (poumon, prostate) ;
• d’une incidence élevée du cancer de l’estomac : le pronostic est globalement mauvais avec une survie à 5 ans largement inférieure à 30% ; cette surincidence rapproche La Réunion des autres DROM et singularise l’île de l’hexagone.

Au cours de ce comité de pilotage, ont pu être discutées les priorités d’action pour La Réunion, à partir des propositions riches et denses de l’ensemble des acteurs impliqués dans la cancérologie à La Réunion.

L’ARS lancera en 2025 une étude de faisabilité pour la mise en place d’un institut de cancérologie à La Réunion.

Les priorités d’action argumentées et retenues seront remontées par l’ARS au niveau national en juin 2024 dans l’objectif principal d’améliorer l’état de santé et la qualité de vie des réunionnais.

La feuille de route régionale Cancer sera enrichie du plan d’action validé au national.


En savoir plus : Publication de la première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion
entre 2008 et 2018

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.