Revenir à la rubrique : Social

Collectif DOM : 4.000 personnes soutiennent les Antilles à Paris

Près de 4.000 personnes ont participé au rassemblement organisé par le Collectif DOM place de la Nation à Paris. Solidaire des revendications sociales du "peuple des Antilles", le cortège a clairement affiché son soutien à la grève générale menée contre la vie chère dans l'Outre-mer...

Ecrit par Ludovic Robert – le dimanche 01 mars 2009 à 09H45

4.000 selon les organisateurs, 3.500 selon la police : ce sont plusieurs milliers de personnes qui se sont réunies sur la place de la Nation dans le 12ème arrondissement.

Cette manifestation, nommée « Van Levé« , avait pour but de dénoncer la « situation économique désastreuse issue de la gestion coloniale des départements et régions d’outre-mer » d’après le président du Collectif, Daniel Dalin.
A la tête du rassemblement, il a indiqué que les ultramarins de l’hexagone restent, plus que jamais, mobilisés et solidaires de leurs compatriotes outre-mer avant de revenir sur l’amélioration du climat social observée en Guadeloupe et en Martinique : « Je suis confiant dans la dynamique enclenchée… ».

Conscient du refus du Medef Guadeloupe quant à une signature de l’accord partiel, Daniel Dalin a indiqué que cette décision pourrait « mettre l’île à feu et à sang« . Vendredi, Willy Angèle, le président de l’antenne locale du Medef, avait déclaré qu’il ne parapherait pas cet accord en raison du comportement agressif du leader du LKP, Elie Domota, lors d’une précédente réunion de négociations.

Pour le Medef et la CGPME, représentants les salariés des secteurs clé que sont le tourisme, l’industrie, les transports et le BTP, il est difficilement pensable de signer un accord partiel qui ne prend en considération que 5% des salariés de la Guadeloupe.

Hier soir, les négociations ont repris mais ce sont d’autres revendications comme les prix des transports publics et de l’eau qui se sont invitées sur la table des négociations…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.