Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Clarification et illusions perdues

-Courrier des lecteurs-

Ecrit par Emilien Boyer – le lundi 08 juillet 2024 à 16H42
Courrier des lecteurs 2024

Il voulait, notre président, clarifier la situation politique de notre pays par la dissolution de l’Assemblée Nationale, croyant, au plus profond de son optimisme démesuré, obtenir une nouvelle majorité absolue au sein de cette assemblée pour continuer son mandat dans une politique plus destructrice que jamais (sociale, sociétale et économique en particulier). Il croyait sans doute à la reconnaissance de tous ceux qui ont fait les frais de son action (les plus humbles, les plus démunis, les protestataires sociaux, les étudiants, les agriculteurs et autres catégories sociales) pour conforter son mandat. Mais, bien campé dans son personnage de hauteur, plus sourd que sourd aux cris de détresse et aux appels au secours, il n’a pas compris.

Pas compris qu’on ne voulait plus de lui, qu’on ne veut plus du tout de lui. Et, sa décision, décriée par son gouvernement à majorité relative (tout de même), par ses partenaires européens, par la terre entière presque, a effectivement permis de clarifier la situation mais aussi, et surtout, de plonger le pays dans la confusion, dans le chaos, dans la division et les souffrances, pour ne pas dire dans la haine de l’autre. Il n’a plus aucune crédibilité au national tant qu’à l’international où il s‘est englué dans l’incompréhension et la compassion simultanément. Il ne voulait pas des extrêmes pour gouverner la France, par ses manœuvres tacticiennes nauséabondes dans l’arc républicain, il a eu en prime LFI, l’extrême gauche aux idées que l’on connaît.

Tel est pris qui croyait prendre (dixit La Fontaine), un piège inattendu s’est refermé sur lui ; et si cette prise d’otages est une espérance pour une bonne partie des français, elle est désolation pour beaucoup plus. Que va-t-il faire maintenant ? Quel stratagème va-t-il nous proposer pour la destinée des français ? Comment va-t-il gérer la cassure profonde qu’il a provoquée ? Nous ne savons pas comment demain sera fait, comment on fera avancer le pays, comment les « sans-dents » seront traités, encore moins comment on pourra relancer la machine économique et comment sortir la France de son endettement tout en essayant de respecter les règles européennes établies et ses pactes.

Mais le pire reste à venir car le pouvoir a changé de mains, le président ne pourra plus dicter la conduite à suivre pour assouvir ses volontés. Désormais, dès le premier ministre nommé (sans doute issue de la coalition bancale de la gauche ou d’une dernière ruse stratégique présidentielle) et son futur gouvernement auront la mainmise sur la gestion du pays et pratiquement tous les pouvoirs dès lors que les mesures adoptées ne seront pas anticonstitutionnelles, cela dans le cadre d’une « cohabitation d’une carpe et d’un lapin ». Et le peuple dans tout cela ? Il se tait, obéit et subit, comme toujours !

Émilien BOYER

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Bon sens

(Les humains seraient-il monstrueusement insensés ?)