Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Chronique d’une débâcle programmée…

«L’agriculture ou la chronique d’une débâcle programmée ». Ainsi, pourrait-on résumer la crise qui a poussé les agriculteurs à «sillonner» les routes de France en criant leur colère.

Ecrit par Omarie – le jeudi 01 février 2024 à 15H32
Courrier des lecteurs 2024

La mobilisation du monde agricole révèle au grand jour les problèmes supportés par les agriculteurs depuis trop longtemps. Pourtant, cela fait des années qu’ils alertent sur leur situation. Personne ne les a entendus. Personne n’a vu ce qui pouvait s’annoncer comme une « bombe à retardement ». Tout le monde regardait ailleurs, content que le gigantesque négoce mondial était là pour remplir les garde-manger des Français.

Tout en imposant un « modèle vertueux » aux producteurs des pays membres, l’Union européenne n’a eu de cesse d’ouvrir les portes en grand à l’importation massive de produits qui eux, ne subissent aucune contrainte. Produits douteux et moins coûteux qui atterrissent dans nos assiettes. Une concurrence déloyale qui s’ajoute à la compétition entre pays producteurs de l’Union.
Double peine pour nos agriculteurs !

Le plus sidérant c’est de voir des responsables politiques qui ont approuvé les traités de libre-échange, s’aligner, sans aucun scrupule, aux côtés des agriculteurs aujourd’hui. D’une main on caresse, de l’autre on poignarde !

Les crises et les conflits ont un mystérieux pouvoir, celui de dévoiler une multitude de problèmes dont la plupart des citoyens ne soupçonnent même pas l’existence. Ainsi, l’épisode covid nous a montré les effets pervers de la délocalisation de nos industries à l’étranger : Manque de masques à tel point que les couturières bénévoles, se sont mises à leur machines à coudre pour en fournir aux hôpitaux et à une partie de la population ; manque de médicaments ; difficultés (ou obstacles financiers ?) pour produire un vaccin, etc.
En même temps, cette crise jetait une lumière crue sur les conditions de travail des personnels hospitaliers.

De même, la guerre en Ukraine nous a rappelé cruellement combien nous sommes dépendants de matières premières extérieures, notamment énergétiques (gaz, pétrole…).

En France aujourd’hui, toutes les personnalités politiques se plaignent des conséquences de la désindustrialisation sur notre économie et notre société en général. Même ceux qui ont donné leur « bénédiction » au système. Personne n’aurait le courage d’admettre sa responsabilité… Si on leur posait la question, chacun dirait «Ce n’est pas moi, c’est l’autre». Belle hypocrisie !

Merci à nos décideurs ! Merci à tous les technocrates et politiques de l’Union européenne qui élaborent des programmes, édictent des lois et qui, tout en validant des traités, signent la mise à mort de nombreuses filières dans notre pays et d’autres au sein de l’Union. Belle conception de l’unité et de la solidarité pour l’Europe !

Omarie

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
58 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Babeuf
23 jours il y a

Tant que les technocrates qui prennent des décisions pour réglementer l’agriculture resteront dans leur bureau, la situation perdurera!
Il faudrait que chacun de ces décideurs passent 6 mois dans une exploitation agricole pour qu’ils prennent conscience des difficultés du monde rural!!!

Omarie
Répondre à  Babeuf
23 jours il y a

« Il faudrait que chacun de ces décideurs passent 6 mois dans une exploitation agricole pour qu’ils prennent conscience des difficultés du monde rural!!! »
C’est une très bonne idée. Il faudrait l’appliquer aussi à d’autres secteurs qui sont en souffrance, comme l’hôpital par exemple.

Pour les agriculteurs : fin du mouvement après les mesures annoncées par le gouvernement. Affaire à suivre.
Ce qui est désolant, c’est que les gouvernants attendent que la situation soit au bord de l’explosion pour essayer de résoudre les problèmes.

C.J.
Répondre à  Omarie
23 jours il y a

Le masochisme à la française !
Agir sous,la contrainte …..

Hervé
23 jours il y a

Les administratifs de certaines collectivités et personnel de divers services en charge de l’agriculture devraient eux aussi passer 6 mois sur une exploitation afin de mesurer les difficultés surtout en cette période climatique difficile. En espérant qu’après ils feront moins de le fanfarons dans leur bureau climatisé avec salaire garantit.

C.J.
23 jours il y a

Au final les paysans obtiennent du blé des fumiers…
Au moins ils ne seront pas sur la paille !

Je tente en humour Zinfo a décidé de bloquer mes autres écrits depuis deux jours ….tant en billet principal que en réactions …( Posts). Rien n’y fait ,il y a un sous-fifre qui n’aime pas ses écrits …

Omarie
Répondre à  C.J.
23 jours il y a

Des milliers de tracteurs bloquant les routes de France et avançant sur Paris, des milliers d’agriculteurs « remontés » devant le Parlement à Bruxelles, ça donne pas le même effet que les manifs des soignants ou des enseignants. Et ça n’a pas traîné…

C.J.
23 jours il y a

Alors je tente inlassablement encore une fois….si i fo payer di!

Macron défend l’Ukraine!

En plein conflit agricole au moment où les agriculteurs sont prêts à occuper Paris , il faut le
 faire…
Que l’Europe soutienne l’Ukraine dans sa défaite qui s’amorce dans le conflit Russo-Ukrainien quoi de plus normal ! 
Tenter de mettre un peu d’égalité dans les forces qui s’opposent ça part d’un bon sentiment .
 Mais de là à soutenir l’Ukraine comme partenaire de l’Union européenne, c’est un comble .
L’Ukraine ne se contente pas d’être soutenue par des armes et des dons ..
Son projet final est d’appartenir à l’Europe politique …d’en devenir un partenaire à part entière ….pas par idéal de vie , pas pour adopter le mode de vie des Européens .
Son intention est bien d’intégrer le grand marché du libre échange , envahir l’Europe de sa production de céréales et de poulets élevés en batteries dont la plus petite unité parque 2000 volailles ….
Si sa production ne suffit pas , l’Amérique y suppléera..puisque le dessein des USA c’est faire de l’Ukraine après guerre , un vaste marché de consommation, un déversement pour ses excédents de production en céréales comme en quincailleries .

L’affect qui régit le sentiment des Français et de leur nation, en toute circonstance même quand elle se fait mettre, domine la raison. L’intelligence est absente dans la mise en place de cette évolution ..l’esprit d’anticipation n’en parlons pas ! …sauf chez les agriculteurs français vent debout contre ce soutien de notre Président apporté à l’Ukraine….
Les citadins( ou les rats des villes )Français moyens comme RSAmiens, sont hors course habitués à manger ce que la grande distribution veut bien leur donner à manger ..
A part cela ,tout va bien …les animaux voyagent plus que nous, au point de devenir des globes trotters ….le bilan carbone est satisfaisant et gagne même des points …c’est normal, 42 Milliards sont mis dans la transition écologique pour assister nos entreprises françaises à se mettre aux normes que nous nous sommes imposées mais que nous ne pouvons pas imposer aux autres …le masochisme à la française .
C’est pas seulement dans les clubs fermés mais au plus niveau !

Demain
23 jours il y a

Très bonne analyse. J’ai appris il y a longtemps à l’école que “l’agriculture et l’industrie sont les deux mamelles de la France”. Mais nos politiciens l’ont oublié. Ils ont tué – avec le concours des syndicats – l’industrie et tuent l’agriculture à coups de règlements, obligations et impôts. Pour faire plaisir à des pseudos écologistes, mais plutôt militants d’extrême gauche, ils ont sciemment programmé le déclin de notre agriculture, de notre peche. Honte à eux. Dehors !

C.J.
Répondre à  Demain
23 jours il y a

Sans parler aux Singes…mais l’observation laisse voir ce qui fait la différence entre les humains et les singes .
Les,singes ne laissent pas le plus con diriger le groupe …

Omarie
Répondre à  Demain
23 jours il y a

Vous avez votre propre interprétation du contenu de mon billet.

Vous vous trompez de cible car ce n’est ni l’extrême gauche, ni les militants écologistes qui ont « programmé le déclin de notre agriculture ».
A ma connaissance, ceux-ci n’ont jamais détenu un quelconque pouvoir de décision que ce soit dans les instances nationales ou européennes. Ce ne sont pas eux qui ont signé les accords de libre-échange pour inonder le marché européen de produits venant de l’étranger.

Par ailleurs, ils sont dans une dynamique aux antipodes de la globalisation et de la politique ultra-libérale qui profite à la puissance financière des grands monopoles, pilleurs des ressources naturelles, fossoyeurs de notre agriculture et de nos industries.

Lectrice modeste
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

Mon billet ? Encore une qui se prend pour une journaliste …

C.J.
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

Omarie fait du en même temps !: ils sont aux antipodes de la productivité …mis c’est pas eux qui font tout pour restreindre , empêcher , freiner la production
Décidément c’est contagieux …

Omarie
Répondre à  C.J.
22 jours il y a

« …Décidément c’est contagieux … »
Non, CJ, ça fait partie de mon adn…

Il y a des choses qui peuvent paraître contradictoires dans ce que j’écris mais je reste en cohérence avec moi-même, avec ce que je ressens, ce que je vis et ce que j’ai appris…

Ouh la la
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

C’est contradictoire mais en cohérence … quelqu’un peut m’expliquer ?

C.J.
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

J’ai dit ça j’ai rien dit ….tkt

demain
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

Les écologistes et l’extrême gauche n’ont pas effectivement de pouvoir direct – et heureusement – mais influent sur l’opinion publique qui, elle-même, influe sur les législateurs français et européens. Ils sont donc bien responsables car s’ils sont minoritaires en voix, ils sont majoritaires en bruit. Je rêve d’un vrai mouvement écologiste – apolitique – qui émette des expertises objectives et compétentes. Mais je rêve …

Mordicant
Répondre à  demain
22 jours il y a

En effet, vous rêvez.
Vous semblez oublier que l’écologie est avant tout une science.
Et tous les scientifiques écologues s’accordent pour dire que le modèle productiviste agricole n’est plus adapté aux modifications du climat.
Mais aussi que ce modèle productiviste détruit les sols, pollue les nappes phréatiques, empoisonne la santé des humains, détruit la biodiversité, est responsable d’une bonne part de production de gaz à effet de serre.

C.J.
Répondre à  Mordicant
21 jours il y a

Ce n’est pas faux du tout ….il reste quand même une solution ???Réduire l’évolution demographique ,la base ! Moins de bouches à nourrir , moins de productions agricoles ,industrielles …moins de transports de marchandises et des personnes d’un bout à l’autre de la Planète …la Planète reprend ses droits naturellement ,en douceur , en douce et sans secousses!
Produire pour les besoins indispensable de l’Homme ! Sans faire naître des besoins inutiles …
Une regulation naturelle des naissances et des décès …pour toute cause ….ne pas mettre de challenge dans la longévité …je ne retrouve pas cette dimension dans l’écologie…sinon j’adhère !

Mordicant
Répondre à  Demain
20 jours il y a

Vous faites erreur. La vraie citation c’est celle de Sully le ministre de Henri IV (le bon roi Henri comme disaient les livres d’histoire)
 » Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France  » qui rendait hommage aux paysans. Il n’était pas question d’industrie.

La France reste un pays agricole. C’est le premier pays agricole de l’UE.
L’agriculture est le seul secteur où la balance commerciale française est positive.
C’est bien là le drame de l’agriculture française uniquement basé sur l’exportation, et donnant ainsi priorité à l’agro-industre.

Gramoune
Répondre à  Demain
16 jours il y a

@Demain. La vraie citation est : « Labourage et pâturage sont les deux mamelles de
la France » – à l’époque, il n’y avait pas encore d’industrie, ni de syndicats…mais des
impôts, il y en toujours eu, sous des noms divers (dîme, gabelle,..)

Mordicant
23 jours il y a

 » Tout en imposant un « modèle vertueux » aux producteurs des pays membres, l’Union européenne n’a eu de cesse d’ouvrir les portes en grand à l’importation massive de produits qui eux, ne subissent aucune contrainte.  »

Sur le fond vous avez raison, mais vous exagérez fortement en écrivant : les portes en grand à l’importation massive de produits qui eux, ne subissent aucune contrainte.

Les « normes » douanières, les quotas et autres clauses des traités existent.
Et il ne faut pas oublier que les échanges se font dans les deux sens, que l’UE est aussi exportatrice.
La filière canne réunionnaise ne bénéficie-t-elle pas des « normes européennes »

D’un côté les agriculteurs refutent les normes, et de l’autre, ils s’insurgent (avec raison) contre la non réciprocité des normes.

Omarie
Répondre à  Mordicant
22 jours il y a

« Sur le fond vous avez raison, mais vous exagérez fortement en écrivant : les portes en grand à l’importation massive de produits qui eux, ne subissent aucune contrainte »
La formulation est peut-être « exagérée » mais la réalité n’est pas très loin.

« Et il ne faut pas oublier que les échanges se font dans les deux sens, que l’UE est aussi exportatrice. »
Eh bien, encore heureux, il ne manquerait plus que cela soit à sens unique…comme pour les normes environnementales.

Soit, on arrête avec les traités, soit on impose à tout le monde les mêmes normes. Un produit qui ne correspond pas aux conditions requises ne doit pas être autorisé à entrer sur le marché de l’UE. C’est tout.

Dernière modification le 22 jours il y a par Omarie
C.J.
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

Bien sûr!
Mais dit-on, un organisme de surveillance pour traquer tout ça va être créé… Avec des trous dans la raquette …..

L'Ardéchoise
Répondre à  Omarie
22 jours il y a

Coucou Omarie ! Et zot toute.
Je ne vais pas détailler tous les points sur lesquels je suis en accord, mais prendre un chemin de traverse.
Que le, les gouvernements, l’Europe, aient une grande part de responsabilité, c’est évident.
Mais qu’en est-il d’une grande frange de la population ?
Dans cette société de consumérisme à outrance, d’égoïsme, d’individualisme, beaucoup de consommateurs ne sont-ils pas responsables de l’état de faits actuel ?
Tous ces « j’ai pas le temps » qui négligent les marchés pour privilégier les plats à réchauffer, sans se préoccuper de la provenance des produits, ceux qui veulent manger des fraises à Noël, des courgettes, des tomates, des aubergines en hiver et que sais-je encore ?
Incapables de privilégier la proximité de production, la saison, pour aller au gain de temps qui permet d’en avoir plus pour les loisirs, les zéros sociaux, la télé et l’apéro ?
Et qui font les beaux jours des revendeurs de produits d’ailleurs moins chers, blindés de pesticides et autres adjuvants (colorants, exhausteurs de goût, parfums de synthèse…).

Au passage, non, Carl, les citadins ne sont pas obligés de manger « grande distribution », les marchés existent partout pour offrir des fruits, légumes, viandes, fromages et autres de producteurs qui ne font pas des centaines de kilomètres pour les proposer !
Il faut simplement accepter de se déplacer, puis de laver, éplucher, découper, cuire, bref, cuisiner !!!

Autrement, beaucoup n’ont pas fait dans ce mouvement de grogne la différence essentielle entre les « gros » (qui n’étaient pas sur les barrages) et les petits ou moyens, ni entre ceux qui produisent des aliments essentiels et les viticulteurs (que j’aime bien mais qui ne sont pas une priorité vitale).

Bref, achetons français, mangeons français, de préférence local et de saison. Ce n’est pas bien compliqué.

Nou artrouv.

Omarie
Répondre à  L'Ardéchoise
22 jours il y a

Chère l’Ardéchoise,

Bien sûr les consommateurs, dont nous sommes tous, avons notre part de responsabilité.

Cependant, nombreux sont ceux qui n’ont pas le choix aujourd’hui. Dans une petite île comme La Réunion ou des petites villes de provinces dans l’Hexagone, il est relativement facile de trouver un petit producteur ou un marché de producteurs pas trop loin de chez soi. Cela doit être plus compliqué lorsqu’on habite dans les grandes métropoles. Mais il n’empêche qu’à La Réunion, comme un peu partout, le consommateur a pris tellement l’habitude d’aller vers la grande distribution au point qu’il ne peut plus s’en passer.

Ce mode de consommation s’est imposé dans nos vies sans même que nous nous en rendions compte. Peu à peu les boutiques, petits commerces et services de proximité ont disparu et avec eux, des métiers, des savoir-faire, et tout un art de vivre…Ce, dans la plus grande indifférence. Nous étions emportés dans une grande frénésie, éblouis par la nouveauté et la profusion de produits « dehors » (syndrome de la goyave). Et cela à grands coups de matraquage publicitaires. Cette fascination nous a rendus dépendants d’un système qui nous a pris au piège comme dans une toile d’araignée.

Créer des besoins là où il n’y en avait pas, un besoin en amenant d’autres et ainsi de suite : le génie du capitalisme !

Dernière modification le 22 jours il y a par Omarie
C.J.
Répondre à  L'Ardéchoise
22 jours il y a

« Au passage, non, Carl, les citadins ne sont pas obligés de manger « grande distribution », les marchés existent partout pour offrir des fruits, »
lol ma petite pique provocatrice, intentionnelle, désirée ne vous aua pas échappé …c’est bon signe .
nou artrouv..

Oufti
22 jours il y a

Et ça fait 50 ans que l’état verse des sommes colossales de soutien aux agriculteurs et qui profitent à qui ? A la grande distribution qui réalise des bénéfices fabuleux. Pour certains tellement fabuleux qu’ils refusent d’éditer et de communiquer leurs résultats financiers scandaleux. Enfin les agriculteurs sont contents ils vont pouvoir utiliser sans contrôle les produits phytosanitaires qui nous empoisonnent ainsi qu’eux même . Ce monde est fou et ne donne aucune raison de se réjouir et le pire est sans doute à venir

C.J.
Répondre à  Oufti
22 jours il y a

« Ce monde est fou et ne donne aucune raison de se réjouir et le pire est sans doute à venir »
Ça c’est clair !

Mordicant
Répondre à  Oufti
22 jours il y a

80% des aides européennes sont perçues pas 20% des agriculteus européens.
Pour la France 65% des aides vont à 40% des agriculteurs.

Exemple entendu sur France inter (La terre au carré) :
Un agriculteur des Landes en polyculture perçoit 16 000€ de la PAC
Rousseau président de la FNSEA perçoit 165 000€ de la PAC

Le paysan des Landes vend son colza au groupe AVRIL (Lesieur, Isio4, Puget etc.) . Et bien sûr c’est ce groupe ,industriel qui fixe le prix.
Et qui est directeur de Avril ? Le même Rousseau président de la FNSEA
Il n’y a pas que la grande distribution qui étrangle les petits paysans.

C.J.
Répondre à  Oufti
21 jours il y a

On a tendance à voir comme ça !
Les sommes colossales mais individuel lisées c’est peu , sont le plus souvent des remboursement de dettes comme prévues pour le gazoil spécifique là…des sommes détenues par l’Etat qui paye enfin…des indemnités de calamités , parfois des avances de tresorerie rien qui soit très structurel pour faire avancer l’agriculture plutôt en guise de réparation de préjudices subis …because que l’agriculture ne peut être subventionnée …


A propos de la grande distribution , on pense que tout est opaque ! Pas tant que ça , les comptes des entreprises sont arrêtées en fin d’exercice comptable sous la responsabilité des commissaires aux comptes et publiés officiellement et consultables sur des sites spécialisés..mais rendus publics ….pour les entreprises cotees en bourse c’est doublement publié aux actionnaires majoritaires comme minoritaires vous ou moi si vous détenez des actions de ce groupe .
L’opacité n’est guère de mise …

C.J.
Répondre à  Oufti
21 jours il y a

L’opacité vient souvent des plus petits qui n’ont guère de comptabilité …
Qu’il leur arrive une calamité , qu’il réclame une indemnisation de l’état …
Oui ,bon , ok!
On indemnise souvent en référence à la situation antérieure . Bon , montrez-nous la comptabilité des trois dernières années …pour faire le point sur ce que vous prétendez avoir perdu ..
Ah bon? C’est comme sa té! Bon ben laisse tomber !

Mordicant
22 jours il y a

Bilan des manif. des agriculteurs :
La FNSEA et donc l’agro-industrie a gagné :

> abandon de la taxation du GNR
> gel du plan de réduction des pesticides : les céréaliers betteraviers et et autres vignerons pourront continuer de épandre leurs poisons (+ 14% de pesticides utilisés de 2023 à 2021)
> assouplissement des normes d’irrigation, simplification des dossiers de projets de retenues d’eau
> réduction du % de jachères (avec pour conséquence de nouvelles disparitions de zones humides)
> mise en veilleuse de l’OFB office français de la biodiversité.
> l’UE est accusée de tous les maux (de quoi conforter la position de l’extrême droite aux élections européennes)

De grands oubliés :
– les femmes : rien sur l’égalité hommes/femme en agriculture
-, le revenu des petits paysans
– les petites exploitations dont le sort reste toujours précaire
– l’agriculture biologique dont il n’a jamais été question dans les discours de Atal

Conclusion : un grand perdant : l’écologie.
 » l’écologie ça commence à bien faire  » remise au goût du jour.

Un grand oublié : le réchauffement climatique qui saura rapidement rappeler que c’est le modèle agricole productiviste qui n’est plus adapté aux nouvelles donnes environnementales.

C’est reculer pour mieux sauter !

C.J.
Répondre à  Mordicant
21 jours il y a

Je vous vois chagrin ! Et pour cause ….
« c’est le modèle agricole productiviste qui n’est plus adapté aux nouvelles donnes environnementales. »
Il faut donc arrêter de produire aussi sauvagement !
Mais dites-le à ceux qui agissent de cette manière : la Chine , les USA , l’Amérique latine , l’Afrique du Sud , l’Ukraine , sans pitié pour sa volaille ! Etc….la France reste un modèle ….et c’est pas parce qu’elle est modèle ,docile et soumise qu’il faut en abuser d’écologie ! Et en mettre couche sur couche ..

Omarie
Répondre à  C.J.
21 jours il y a

« Il faut arrêter de produire sauvagement ! ».
Et pour le dire à la Chine, l’Inde, l’Amérique et d’autres, l’Europe doit, elle-même, se montrer irréprochable en commençant par « balayer devant sa porte ».

Les serres d’Almeria en Andalousie, Sud de l’Espagne, avec 33 000 hectares de serres produisant fruits et légumes destinés à notre consommation et à l’export, nous donnent une idée de ce que peut être « l’irréprochabilité » en territoires européens. Véritable scandale sanitaire et humanitaire relaté dans plusieurs medias en France : à voir sur les sites de France info, l’Express, Le Monde, Libération, Le Point, Mediapart et autres.

L'Ardéchoise
Répondre à  Omarie
21 jours il y a

Bonjour Omarie.
Tu as parfaitement raison.
J’y suis encore passée en novembre, et cela fait longtemps que je connais cette région : plus les années passent, pire c’est !
Désormais la mer de plastique va jusqu’au bord de la Méditerranée, grimpe au sommet des collines, c’est particulièrement saisissant.
Plus pathétique encore est l’emploi de main d’oeuvre étrangère payée avec des fifrelins.

Bon dimanche !

Omarie
Répondre à  L'Ardéchoise
20 jours il y a

Bonjour L’Ardéchoise,

Une main d’œuvre étrangère logée dans des abris de fortune faits de récupération d’emballages en carton, recouverts de chutes de plastique (provenant des serres), sans eau courante, sans électricité, sans sanitaires. Des hommes et des femmes originaires pour la plupart de l’Afrique du Nord et subsaharienne, obligés pour leur consommation personnelle d’utiliser l’eau d’irrigation des serres. Des femmes et des hommes manipulant des produits pour la pulvérisation des cultures, sans aucune protection…

Un de ces travailleurs évoque la situation pendant la crise covid. Alors qu’en Europe, tout le monde devait porter masques et gants, eux devaient cueillir à mains nues les fraises et les framboises qui allaient arriver sur nos étals.

Des conditions indignes empreintes d’un racisme persistant.
Une travailleuse raconte qu’il lui arrive d’être surnommée « la cabra negra » (chèvre noire en espagnol) par ses patrons. Cette désignation renvoie à certaines croyances, en Espagne notamment, pour lesquelles la chèvre noire symbolise l’offrande destinée à une force occulte.

Ainsi, sous les cieux (et les yeux) de l’Europe, se perpétuent des méthodes qui n’ont rien à envier à celles d’un autre temps.

PS : il paraît que les juridictions espagnoles ne savent plus « où donner de la tête » submergées qu’elles sont par le nombre de plaintes déposées.

Dernière modification le 20 jours il y a par Omarie
L'Ardéchoise
Répondre à  Omarie
20 jours il y a

Les travailleurs de la mer de plastique vivent effectivement dans des bidonvilles qui n’ont rien à envier aux favelas.
Et ce au milieu des détritus en tous genres…

Quant au problème du manque d’eau, d’autres régions de l’Espagne y sont aussi confrontées, tant dans ce pays la gestion des cours d’eau et des nappes a été catastrophique.
Ils ne sont pas sortis de l’auberge (espagnole, bien sûr) !

Nou artrouv !

C.J.
Répondre à  Omarie
20 jours il y a

« Des hommes et des femmes originaires pour la plupart de l’Afrique du Nord et subsaharienne, obligés pour leur consommation personnelle d’utiliser l’eau d’irrigation des serres. « 

Pas que !
parfois aussi un sous-prolétariat francais en galère ….j’ai un ami maké à une malgache française qui fait la recolte des tomates en France ,en Bretagne plus exactement

Mordicant
Répondre à  Omarie
21 jours il y a

Bel exemple de productivisme rattrapé par le réchauffement climatique. La région est en train de se désertifier. Les ressources en eau ont été pillées et sont épuisées.

Omarie
Répondre à  Mordicant
20 jours il y a

La troisième guerre mondiale sera celle de l’eau. Une guerre qui promet d’être encore plus fratricide que toutes celles que l’humanité a déjà connues.

Mordicant
Répondre à  Omarie
20 jours il y a

Mais la guerre de l’eau a déjà commencé depuis longtemps. Et même toujours existé. Chaque ville village ou château fort se sont construits autour d’un « point d’eau ». Chaque fois qu’un barrage a été construit, il a fait l’objet de conflits pour sa construction et surtout pour le partage des eaux.
(Sans parler du problème de refroidissement des centrales nucléaires)
La situation actuelle due au dérèglement ne fait qu’exacerber le problème, d’autant plus que les besoins en eaux ne font qu’augmenter avec le confort individuel, les besoins de l’industrie et les besoins indispensables à l’agriculture.

La situation catastrophique de Mayotte n’est elle pas due en partie au manque d’eau ?
Si la pluviométrie à la Réunion est largement suffisante pour satisfaire tous les besoins, il n’en est pas de même pour la répartition qui pose problème..

C.J.
Répondre à  Omarie
20 jours il y a

C’est bien pour ça que les agriculteurs parlent de concurrence déloyale à l’intérieur même des pays de l’Europe !
C’est pour ça aussi que d’autres veulent y entrer ..puisque,une fois dedans on peut tout faire …l’Ukraine et la Turquie !

Omarie
Répondre à  C.J.
20 jours il y a

Comme s’il n’y a pas suffisamment de difficultés avec les 27…

Quel est l’intérêt d’un élargissement de l’UE alors qu’elle a mille peines à obliger les uns et les autres à respecter leurs engagements, ainsi qu’à les fédérer autour d’une politique extérieure commune ?

Mais après tout, « plus on est de fous, plus on…s’en fout ».

Mordicant
Répondre à  Omarie
19 jours il y a

L’UE ne s’est pas faite en un jour. C’est le seul modèle historique et dans le monde où des pays souhaitent s’unir avec des objectifs de paix.
Les partisans du nationalisme à tous crins s’opposent depuis toujours à tous progrès d’harmonisation sociale et politique, et sont farouchement opposés à une UE fédérale. Et encore plus à tout élargissement
Les velléités guerrières expansionnistes de Poutine démontrent pourtant la nécessité d’une Europe plus unie solidaire (et indépendante des USA)..

Etonnant non que les pays de l’Europe de l’est préfèrent l’adhésion à l’UE, plutôt que d’être annexés de force à la Russie ?

C.J.
Répondre à  Mordicant
19 jours il y a

Rien d’étonnant sauf pour vous !
La foire ouverte à l’ouest les attire ….mais l’Europe n’est le continent du Monde !

Mordicant
Répondre à  C.J.
19 jours il y a

Quoi de plus logiques que les pays européens souhaitent adhérer à l’UE et que les frontières de l’Europe deviennent celles de l’UE.

L’harmonisation des normes économiques, sociales et politiques demandent du temps et le processus est malheureusement ralenti par les partis politiques nationalistes.
Et Poutine depuis son arrivée au pouvoir en 2000 s’efforce de démolir cette union. Il n’est pas étranger au Brexit.

Mordicant
Répondre à  C.J.
20 jours il y a

Si l’UE avait été plus « accueillante » avec la Turquie (Sarkozy notamment s’était farouchement opposé à son entrée) Erdogan ne serait sans doute pas devenu aussi anti européen quand il a vu que ses efforts de normalisation ne servaient à rien.

Ne dit-on pas (comme dirait votre grand-mère) : « L’union fait la force ! »

C.J.
Répondre à  Mordicant
19 jours il y a

Elle aurait certainement dit co »mme vous que « l’union fait la force …mais elle ne vous aurait pas suivi ds votre désir de faire entrer la Turquie dans l’Europe avec une libre circulation des hommes …sans y être , ils nous envahissent déjà du côté de Strasbourg…

Mordicant
Répondre à  C.J.
19 jours il y a

Et bien entendu, selon vous, « le grand remplacement » est en route, n’est-ce pas !

C.J.
Répondre à  Mordicant
18 jours il y a

Ici , ds l’hexagone , en Europe et partout ….vaille que vaille !.

C.J.
Répondre à  C.J.
18 jours il y a

Comme vous pouvez savoir les rôles sont déterminés , l’Allemagne a pour mission d’accueillir les réfugiés Turcs .( C’est historique ).
Leur demande d’admission ou d’accueil rejetée , ils passent la frontière par tram et à pieds pour se réfugier en France et à Strasbourg … Suffit d’aller devant la gare de jour …avant qu’ils ne disparaissent dans les caves et sous-sols la nuit , dans leurs ghettos!
La France en plus de ce fardeau accueille favorablement les Afghans ..
Si c’est pas du grands remplacement c’est quoi ??
Faites la tournée des commissariats et renseignez-vous .
Vous aurez ainsi la liste des litiges examinées en main courante .
Bon courage …
De la Réunion, j’ai eu à gérer une situation de merde dans laquelle s’est foutue une connaissance en voulant héberger l’un d’eux ..j’ai eu le temps de me documenter et de mesurer le rôle actif des associations financées sur fonds publics pour soutenir les réfugiés ..

Mordicant
Répondre à  C.J.
18 jours il y a

Vous jouez très bien la petite musique de la Maréchal 🪈🎶 😱

C.J.
Répondre à  Mordicant
17 jours il y a

Ah bon ? Ou Di ou…..je joue surtout pour moi-même , suivant la musique du terrain , de l’ambiance qui résonne sur fond de minarets …hystériques ..des on dit et des non dits …le bal des cocus et des hypocrites …

C.J.
Répondre à  C.J.
17 jours il y a

Qu’à cela ne tienne tout le temps qu’elle n’est pas fausse !

C.J.
Répondre à  C.J.
18 jours il y a

« Elle aurait certainement dit co »mme vous que « l’union fait la force »
mais elle l’aurait pas mise en application de votre côté .

L'Ardéchoise
Répondre à  C.J.
18 jours il y a

Coucou Carl.
La preuve s’il en est qu’il y a des turcs partout se trouve sur Zinfos…
Vous semblez être la tête de turc de Mordicant !
Nou artrouv.
Bonne journée.

C.J.
Répondre à  L'Ardéchoise
17 jours il y a

J’adore cette impertinence !…complètement libre et indépendante de quiconque ..ek sa nou artrouv .

Mordicant
18 jours il y a

Pour ceux qui s’intéressent à la crise de l’agriculture européenne, l’émission « Cultures Monde » sur France culture traite de ce sujet toute cette semaine. (émission quotidienne à 11h métropole, et écoutable en podcast).

Dans la même rubrique

Une journée solidaire

Le 15 février 2024 l’association solidarité réunionnaise pour un meilleur lendemain a fait une distribution de denrées alimentaire d’envergure.

Pathétique Poutine ou la maladie du pouvoir

Si je devais évoquer le flair d’un animal face à Poutine, je m’identifierais à un vieux « renard » afin de me rendre compte de sa structure psychologique névrotique complexée sous-jacente. Biden et...

Groupes électrogènes : « Un audit est nécessaire »

Cette lettre s’adresse aux responsables de la Sécurité Civile : l’Etat et les Collectivités. Lors du dernier phénomène cyclonique, des commerçants ont fait la promotion de groupes électrogènes. Anticipant des coupures d’électricité prolongées, des clients faisaient la queue devant certains magasins. La peur des avaries alimentaires a poussé de nombreux Réunionnais à se doter de ce moyen de secours. 

Le nouveau Ministre Frédéric Valletoux va-t-il sacrifier ses convictions ?

Onze ans à la Présidence de la Fédération hospitalière de France (FHF), chevronné du système de santé et défenseur de l’hôpital public, Frédéric Valletoux, arrive au chevet de l’hôpital. Armé de ses convictions, il a toujours mis sa voix au service de la santé et se voit ainsi récompensé par un poste de Ministre.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial