Revenir à la rubrique : Faits divers

Cheval égorgé à Maurice: un premier suspect arrêté

Vous avez été excessivement nombreux à lire l'article d'hier consacré à la mise à mort d'un pur sang de course par trois jeunes, à l'ile Maurice, et à avoir manifesté votre indignation et votre dégoût. Vous serez donc heureux d'apprendre que la police mauricienne a arrêté un complice de cet acte horrible. Les autres auteurs sont identifiés et leur arrestation ne serait plus qu'une question d'heures.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le lundi 22 septembre 2008 à 21H53

Il y a quelques jours, au moins trois jeunes Mauriciens ont participé à la mise à mort horrible d’un magnifique cheval. Pendant que l’un tenait les rênes du cheval pour l’empêcher de s’enfuir, un deuxième lui a tranché la gorge à l’aide d’un sabre à cannes, tandis qu’un troisième filmait la scène ([Pour voir la vidéo : http://www.zinfos974.com/Trois-jeunes-Mauriciens-egorgent-un-cheval-pour-s-amuser_a638.html]url:http://www.zinfos974.com/Trois-jeunes-Mauriciens-egorgent-un-cheval-pour-s-amuser_a638.html )

 

Au delà de l’ignominie de l’acte, le summum du sordide a été atteint quand ces jeunes ont mis leur film en ligne sur le net, dans une sorte de défi qui sera d’ailleurs à l’origine de leur perte.
Si, dans un premier temps, le gouvernement mauricien aurait bien aimé que l’on ne parle pas de cette affaire, de peur de porter préjudice à l’image de l’ile, et par voie de conséquence de nuire à l’industrie touristique, il a bien fallu qu’il se résolve à évoquer l’affaire devant l’indignation qui a gagné le monde entier.
De nombreuses organisations non-gouvernementales des quatre coins du monde ont en effet contacté la Mauritius Society for the Prevention of Cruelty to Animals (MSPCA) et la Protection of Animals Welfare Society (PAWS) pour protester fermement et menacer de lancer un appel mondial au boycott de Maurice si le gouvernement ne réagissait pas rapidement en arrêtant les coupables et en les condamnant sévèrement.
Dès samedi, des policiers ont procédé à une première arrestation, un marchand de pistaches de 19 ans. Il ne serait apparemment pas une des trois personnes directement impliquées. Il semblerait qu’il soit un ami des suspects, et qu’il ait simplement assisté à la mise à mort.
Une reconstitution des faits a déjà eu lieu en sa présence, à Vallée-Pitot, et la police a retrouvé sur place des restes qui pourraient être ceux du cheval « Mythical Man ». Cette première arrestation devrait maintenant rapidement entrainer celle du « boucher », de son complice qui tenait les rênes du cheval, et de celui qui a filmé la scène. « Nous savons qui sont ces personnes. Leur arrestation ne saurait tarder », ont affirmé les policiers au journal Week-End. Les enquêteurs sont par ailleurs persuadés que ce ne serait pas la première fois que ces jeunes mettent ainsi à mort un cheval. Ce qui les aura perdus, cette fois-ci, c’est qu’ils ont eu la mauvaise idée d’en faire un film, histoire de vanter leurs « exploits ». Selon l’avocat de deux des suspects encore en fuite, ces derniers « estiment avoir rendu service à l’animal en le tuant ». Les enquêteurs, eux, continuent à privilégier la thèse de la cruauté.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant a été interpellé

Comme nous vous l’indiquions le 17 juillet dernier, les agents pénitenciers avait fait part de leur inquiétude suite à la libération d’un prévenu en détention provisoire qui avait agressé violemment un agent de la prison de Domenjod. L’homme a finalement été interpellé pour ces faits et placé en garde à vue.

Petite-Île : Prison ferme pour le ti-père incestueux

Un quinquagénaire était jugé en comparution immédiate pour avoir agressé sexuellement les filles et petites-filles de sa compagne. Pendant plusieurs, à l’insu du reste de la famille, il tentait de profiter de ses victimes qui ont toutes su le repousser à temps. C’est finalement le courage de la dernière, qui voulait éviter que sa petite-sœur subisse le même sort, qui a mis un frein à ces actes immondes. Il a été condamné à trois de prison ferme et pourrait se voir frapper de trois autres années derrière les barreaux s’il ne respecte pas les mesures d’obligation imposées.

Domenjod : Les agents inquiets après la libération d’un détenu au profil inquiétant

Un homme a été jugé le 12 juillet dernier devant le tribunal judiciaire pour des faits d’exhibition sexuelle. Il lui est reproché de s’être masturbé devant une mère et son enfant sur le sentier littoral du front de mer de Saint-Denis. L’affaire avait été renvoyée à plusieurs reprises faute d’expertise psychiatrique. Également responsable de violences lors de sa détention, sa libération a provoqué une vive réaction des agents pénitenciers.