Revenir à la rubrique : Société

CGSS: Une augmentation des accidents du travail « désastreuse » en 2013

« C’est désastreux ». C’est l’avis d’Alain Iglicki, ingénieur conseil régional de la CGSS en regardant les chiffres des accidents du travail avec arrêt de 2013. Si pour Nicole Ethève, présidente de la CGSS, c’est un bilan « mitigé », Alain Iglicki ne mâche pas ses mots: « Les chiffres sont mauvais ». Une augmentation de 16,5% des accidents du travail […]

Ecrit par SH – le vendredi 05 décembre 2014 à 12H40

« C’est désastreux ». C’est l’avis d’Alain Iglicki, ingénieur conseil régional de la CGSS en regardant les chiffres des accidents du travail avec arrêt de 2013. Si pour Nicole Ethève, présidente de la CGSS, c’est un bilan « mitigé », Alain Iglicki ne mâche pas ses mots: « Les chiffres sont mauvais ».

Une augmentation de 16,5% des accidents du travail et de 34% des accidents du trajet… c’est ce que constate la CGSS pour l’année dernière. « Il y a une très nette dégradation, explique-t-il, et si la gravité moyenne des accidents a tendance à diminuer, l’incident de cette semaine nous montre que la gravité extrême existe toujours », faisant allusion à la chute d’un homme qui a été grièvement blessé à la Saline les Bains lundi.

Avec une augmentation dans le secteur des collectivités, les soins à la personne, la restauration, l’automobile ou la maçonnerie, le bon élève est cette fois le BTP qui connaît une baisse de ses accidents, soit 451 en 2013. « On leur a mis la pression et ça marche. Il faut peut-être faire pareil avec d’autres secteurs », précise-t-il. Comment expliquer cette baisse? « Il y a aussi eu des changements juridiques et une nouvelle coordination. Les préventeurs sont très présents sur le terrain ».

Les collectivités quant à elles battent tous les records: 1.000 accidents pour un effectif total de 25.000 agents. Le secteur qui suit est celui des soins privés qui enregistre lui 400 accidents pour 3.000 employés. « Les collectivités ont des activités très variées, explique Alain Iglicki, il y a les activités de bureau, d’ateliers, d’espaces verts, le contrôle de routes… La CGSS n’enregistre pas les statistiques des agents titulaires qui eux sont souvent dans les bureaux mais plutôt de ceux qui occupent d’autres postes. Ça pourrait être une explication possible ».

Les activités d’industrie hors BTP, comme le bois, l’ameublement, etc, connaissent, elles, la plus forte fréquence d’accidents avec un indice de 39,4.

38,6 millions d’euros de coûts

Et tout cela a un coût, soit 38,6 millions d’euros. « C’est la première fois que l’on dépasse les 30 millions », précise Alain Iglicki.

Nicole Ethève rappelle qu’une convention d’objectifs et de gestion 2014-2017 de la branche « Accidents du travail et maladies professionnelles » a été signée entre l’État et la CNAMTS (Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés), qui cible les collectivités, les secteurs des soins et les TPE de maçonnerie, réparation automobile, transport, et restauration traditionnelle.

Aucune tendance n’a encore été établie pour 2014.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les Chroniques de tonton Jules #171

Au fou ! C’est tout ce que j’ai trouvé à vous dire en guise d’introduction, ce jour. Les jours passent et les contes de la folie ordinaire enflent avec la constance d’un blob dévastateur. Il va devenir de plus en plus difficile de dormir sans cauchemarder.

Générosité : Merci pour Maël

Une nouvelle qui fait du bien. Maël, ce jeune Saint-Josephois porteur du syndrome Ravine, pourra de nouveau voyager en toute sérénité . Grâce à un grand élan de générosité, la famille de a pu faire l’acquisition d’un véhicule adapté.

Pour vous inciter à utiliser des barquettes en verre, Oyobo les lave à votre place

L’entreprise locale Oyobo développe un écosystème de contenants en verre qui sont mis à la disposition des entreprises, à destination de leurs salariés qui consomment des plats à emporter pour déjeuner. Le consommateur n’a plus à se soucier de transporter avec lui une consigne propre, c’est Oyobo qui se charge de la lui fournir, puis de la laver.