Revenir à la rubrique : Social

Centre de gestion de la fonction publique territoriale : L’union sacrée avant les élections

Le 8 décembre prochain doivent se dérouler les élections professionnelles de la Fonction publique territoriale. Pour l’occasion, un protocole préélectoral a été signé par les organisations syndicales au Centre de Gestion de La Réunion. Ces dernières ont largement salué le dialogue social avec la présidente, Juliana M’Doihoma, qui a permis de trouver le compromis qui satisfait tout le monde. Le vote se fera par urne et la parité homme-femme sera assurée dans les commissions.

Ecrit par 1776023 – le samedi 17 septembre 2022 à 05H29

Ce vendredi, les sourires étaient de sortie au centre de gestion (CDG) de la fonction publique territoriale. Six organisations syndicales (SAFPTR, CGTR, FO, UNSA, CFTC et CFDT) et la présidente du CDG, Juliana M’Doihoma, ont signé un protocole préélectoral pour les élections professionnelles de la fonction publique territoriale qui doivent se dérouler le 8 décembre. 

17.260 électeurs devront élire leurs représentants au niveau des Commissions paritaires administratives (CAP), pour les titulaires, et des Commissions consultatives paritaires (CCP), pour les contractuels. L’une des nouveautés voit l’entrée en vigueur, dès le 1er janvier prochain, des Comités sociaux territoriaux (CST) qui naissent de la loi de Transformation de la fonction publique de 2019. Les CST sont issus de la fusion des comités techniques et des comités d’hygiène et de sécurité des conditions de travail.

Urnes et parité

La première décision pour ce protocole préélectoral a été le retour du vote à l’urne plutôt que le vote électronique « qui doit être préparé pour l’avenir. Aujourd’hui, en l’état actuel de notre territoire, de la fracture numérique pour un grand nombre d’agents qui ont des difficultés d’usage et d’accès au numérique, il nous a semblé plus judicieux, à l’unanimité, de passer à un vote à l’urne pour l’essentiel de ces élections », explique la présidente du CDG.

L’autre point important de ce protocole est le soin apporté sur la parité homme-femme, qui sera appliquée sur l’ensemble des comités. Ce protocole vise trois objectifs : favoriser la participation, garantir la fiabilité du vote et accompagner les collectivités dans les élections de leurs propres agents.

Ensemble contre l’abstention

Pour Juliana M’Doihoma, ces accords ont pu exister grâce au travail des organisations syndicales et des élus. « J’attache une importance à un dialogue ouvert avec les syndicats. La fonction publique territoriale connaît de grandes mutations. Les agents publics réunionnais aspirent à voir leur carrière se développer. On ne peut construire ces avancées qu’en discutant avec les représentants syndicaux », explique-t-elle.

Les représentants syndicaux ont tous salué les échanges qu’ils ont pu avoir lors de ces travaux. « Un meilleur dialogue social, c’est une bonne chose pour la démocratie », insiste Judex Mouny-Latchimy de la SAFPTR. Pour Nicolas Damour de FO, il faudrait que « les collectivités, en global, prennent cet exemple en mettant tous les syndicats autour de la table » car à ses côtés, Louis Gironcel de la CFTC rappelle les enjeux avec « la baisse de l’intérêt des agents » pour ces élections.

Le taux de participation était de 60% en 2014 avant de s’effondrer à 22% en 2018. « La communication va permettre un changement de vision auprès de l’action syndicale », espère-t-il. Réponse le 8 décembre.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.