Revenir à la rubrique : Economie

CCIR : Il fallait 18 élus pour le quorum, ils sont 19 présents

L’assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion pour l’examen du budget 2009, a débuté vers 10h00. C’est Daniel Moreau, PDG des industries Royal Bourbon qui a fait l’appel. Il y a pas mal d’absents, toutefois au décompte final, le quorum est atteint…

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 03 décembre 2008 à 10H32

“Ibrahim Patel…” “Absent”, répond timidement la salle, “Ary-Claude Caro…”, “absent…” Le suspense était tombé depuis quelques minutes lorsque Daniel Moreau a fait appel. Au décompte final, “il y a 19 présents, le quorum est atteint”.
Parmi les absents, il y a Ibrahim Patel, le futur concurrent du président Magamootoo à sa succession. Il y a également Ary-Claude Caro, un ancien proche du président… Ainsi, à un an des élections à la Chambre, les candidats potentiels affinent leur stratégie.
Si cette atmosphère “plombe” l’ambiance au sein de l’institution, elle n’empêche nullement son fonctionnement. C’est le cas ce matin. Le quorum de l’assemblée générale a mis du temps à se constituer. L’inquiétude se lisait sur le visage du président, alors que la salle était encore bien clairsemée à 9h30.
Eric Magamooto avait besoin ce matin au minimum 18 élus de son conseil d’Administration pour pouvoir commencer l’examen du budget 2009. L’objectif a été atteint vers 10h00.
En préambule de l’assemblée générale, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion a dit : “Nous devons proposer un budget volontariste pour mobiliser les énergies et moderniser nos équipements. La Réunion peut aussi compter sur le soutien de l’Etat”.
Le trésorier a entamé ensuite la lecture du budget.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.