Revenir à la rubrique : Economie

Campagne sucrière dans le Sud : Le directeur industriel de Sucrière de La Réunion s’exprime

Dans le cadre du démarrage de la campagne sucrière dans le Sud ce matin, Zinfos a rencontré le directeur industriel de Sucrière de la Réunion, Bernard Constant, sur le site de l'usine du Gol. Pour lui, le démarrage de la campagne est toujours un moment important dans la vie d'une usine. Cette année, plusieurs nouveautés sont intervenues afin de réceptionner au mieux les cannes du Sud et de favoriser les planteurs dans leurs démarches.

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 16 juillet 2009 à 18H00

Après sept mois de répit, de maintenance technique et de repos relatif, l’usine du Gol tourne, à nouveau, à plein régime. En présence de ses 350 salariés, l’usine broie jusqu’à 7.000 tonnes de cannes au quotidien et 49.000 tonnes chaque semaine, ce qui en fait un point clé pour les planteurs du Sud de la Réunion.

Si l’on connaît les prévisions en tonnage de canne, soit 965.000 tonnes, pour la richesse en sucre il faudra encore patienter jusqu’à demain. Malgré les fortes pluies, la richesse devrait rester bonne pour cette nouvelle campagne et ce, même si les cycles de chaleur et de fraîcheur ont habituellement des impacts sur les plantations.

Le Gol et Bois-Rouge, des usines complémentaires

L’usine du Gol ne fonctionne pas de la même manière que son équivalente de l’Est, à Bois-Rouge. Si la première utilise la technique traditionnelle des moulins en vue de broyer la canne afin d’en extraire le jus, Bois-Rouge utilise le procédé de « diffusion » au cours duquel les cannes sont plongées dans un bain spécifique afin d’en délivrer leurs composants essentiels.

Néanmoins, le Gol est à la seule usine sucrière de cannes au monde à détenir la prestigieuse certification ISO 22.000 concernant la sécurité alimentaire, ce qui représente une vraie fierté pour les salariés de ce site d’exception.

Théoriquement fixée au 15 décembre prochain, la fin de la campagne sucrière est encore bien éloignée des esprits des industriels et planteurs qui n’espèrent qu’une chose, réaliser une belle campagne après les annonces positives du Premier ministre concernant le prix rémunérateur de la tonne de bagasse.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.

Henri Nijdam : “Le Quotidien ne sera pas un journal low-cost”

Propriétaires depuis ce mercredi à minuit du Quotidien, Henri Nijdam et Jean-Jacques Dijoux ont livré quelques éléments sur le futur du journal. Aux lecteurs, les nouveaux hommes forts de ce pilier de la presse locale assurent que Le Quotidien nouvelle formule sera de qualité.