Revenir à la rubrique : International

Burkina Faso : L’enlèvement de masse de femmes par les groupes jihadistes, un aperçu de la violence extrême subie par les civils

Le Burkina Faso est actuellement confronté à une situation sécuritaire critique, avec des attaques de plus en plus fréquentes de groupes jihadistes liés à Al-Qaida et à l'Etat islamique dans le nord du pays.

Ecrit par JC-Robert – le lundi 16 janvier 2023 à 15H17


Un enlèvement de masse

Cette fin de semaine, une cinquantaine de femmes ont été enlevées par des jihadistes présumés à Arbinda, une localité régulièrement touchée par les violences. Selon les témoignages de plusieurs habitants et responsables locaux, un groupe de quarante femmes a été enlevé jeudi à environ dix kilomètres au sud-est d’Arbinda, et un autre groupe de vingt femmes le lendemain au nord de cette commune. Certaines ont réussi à s’échapper et à regagner leur village pour témoigner.

Les habitants expliquent que les femmes se sont regroupées pour aller cueillir des feuilles et des fruits sauvages en brousse car il n’y a plus rien à manger dans leur région. Ils pensent que les ravisseurs les ont emmenées dans leurs différentes bases. L’armée et ses supplétifs civils ont effectué des ratissages de la zone sans succès.

Cet enlèvement de masse de femmes est un exemple de la violence extrême que les civils sont obligés de subir dans cette région. Les femmes sont particulièrement vulnérables car elles sont souvent ciblées en raison de leur genre et de leur statut socio-économique. Les groupes jihadistes utilisent souvent les femmes et les filles comme esclaves sexuels, et ces enlèvements peuvent entraîner des conséquences dévastatrices pour les victimes et leur famille.

La crise sécuritaire dans le Burkina Faso a également des répercussions économiques et humanitaires importantes. La région du Sahel, où se situe Arbinda, est déjà confrontée à des problèmes de malnutrition et de pénurie de vivres, et l’insécurité empêche souvent les convois humanitaires d’accéder aux populations les plus vulnérables. Le blocus imposé par les groupes jihadistes aggrave encore davantage la situation.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

L’île Maurice va inaugurer la base militaire indienne d’Agaléga le 29 février

Dimensionnée et équipée pour accueillir des navires, des avions et probablement des sous-marins, la base militaire indienne construite sur l’île mauricienne d’Agaléga sera inaugurée le 29 février en présence de Pravind Jugnauth. Le premier ministre de l’île Maurice est pourtant raillé par la population pour avoir nié l’existence de cette enclave militaire indienne sur le territoire national.

Alamanda Polymers, laboratoire du succès de Willy Vayaboury aux Etats-Unis

Grâce à la mobilisation de sa famille à Saint-Pierre et le soutien financier de son associée américaine Joy Bowman, Willy Vayaboury s’est forgé au fil des années une solide réputation à Huntsville, Alabama, dans l’univers impitoyable de la recherche et de l’industrie pharmaceutique.

Les prix du cacao s’envolent, une forte inflation attendue à Pâques

Le prix du cacao a augmenté en l’espace de 18 mois. La tonne se négocie actuellement à 5 874 et 5 386 dollars sur les marchés de Londres et de New York. Cette augmentation représente un pic sans précédent depuis 50 ans. Nul doute qu’à l’approche des fêtes de Pâques, cette augmentation aura une conséquence en bout de chaine pour le consommateur.