Revenir à la rubrique : National

Budget : Borne déclenche un 49.3 pour la 9e fois, LFI annonce une nouvelle motion de censure

Elisabeth Borne est montée au créneau et a déclenché un 9e 49.3 pour faire adopter sans vote à l'Assemblée nationale la partie "dépenses" et l'ensemble du projet de budget de l'Etat pour 2023.L'Assemblée nationale a connu dimanche une séance houleuse, à la veille de la dernière semaine d'examen du projet de budget 2023.

Ecrit par L.S – le mardi 13 décembre 2022 à 07H05

Selon les informations de 20 minutes, la Première ministre a assuré ne pas abandonner sa « volonté de bâtir des compromis » et mentionné des mesures retenues du Sénat sur « le financement des transports publics en Ile-de-France » ou « la lutte contre l’habitat indigne en Outre-mer ».

A ce neuvième 49.3, les députés LFI ont répondu par une neuvième motion de censure venue de la gauche (dont trois de l’ensemble de la Nupes), contre « l’autoritarisme du gouvernement (qui) n’a pas de limite ».

C’est ainsi que quelques dizaines de secondes après avoir vu la partie « recettes » adoptée en nouvelle lecture, après le rejet d’une motion de censure des Insoumis, Élisabeth Borne a à nouveau brandi l’arme constitutionnelle sur la partie « dépenses » et l’ensemble du projet de loi de finances.

« Vous êtes minoritaires donc vous supprimez le vote », a accusé Eric Coquerel (LFI), reprochant au gouvernement d’avoir esquivé avec le 49.3 des débats chauds sur les impôts locaux notamment, ou d’avoir écarté des amendements adoptés, comme les 3 milliards d’investissement sur le ferroviaire, selon les informations relayées par nos confrères. 

Élisabeth Borne a quant à elle défendu en retour un texte enrichi de contributions des oppositions « sur la demi-part des veuves » ou « sur les carburants alternatifs ».

Véronique Louwagie (LR), très critique, comme d’autres élus, estime que c’est un « budget manifestement insincère » au vu des prévisions de croissance. « Nous avons jusqu’ici fait preuve de bienveillance et patience dans l’intérêt du pays », mais « la tentation de déposer notre propre motion de censure pourrait faire son chemin », a-t-elle averti. 

Une motion de censure LR serait probablement la seule à sortir du lot et à avoir une chance de réunir les voix suffisantes pour contrer le gouvernement.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Euro 2024 : Les Bleus affrontent les Pays-Bas, optimisme autour de Mbappé

Ce vendredi soir, l’équipe de France va disputer son deuxième match du tournoi face aux Pays-Bas. L’incertitude demeure sur la présence du capitaine Kylian Mbappé, qui s’est cassé le nez lors de la victoire face à l’Autriche. Le prodige français devrait revêtir un masque de protection, suscitant des réactions auprès des supporters et des instances dirigeantes de l’UEFA.

Captain France : Kylian Mbappé, tel un Avengers, arbore un masque bleu-blanc-rouge

Kylian Mbappé s’est cassé le nez lors d’une collision avec un autre joueur lors du match Autriche-France. Il a choisi de ne pas faire d’opération pour le moment afin de ne pas rater l’Euro. Après quelques soins, il va donc remonter sur la pelouse, mais avec un équipement de sécurité pour ne pas aggraver sa blessure. Le capitaine de l’équipe de France a porté un masque décoré aux couleurs de la France durant l’entraînement. Mais il ne pourra pas l’arborer dans les rencontres officielles et devra se contenter d’une seule couleur.

Euro 2024 : Pas d’opération pour Kylian Mbappé

Sorti le nez en sang lors du match contre l’Autriche ce lundi soir, Kylian Mbappé a pu regagner le camp de base de l’équipe de France après un passage à l’hôpital. Le staff des Bleus se veut rassurant, pas besoin d’opération pour le joueur phare de la sélection.