Revenir à la rubrique : Zot Zinfos

Bras-Panon, victime de la crise… de mauvaise foi

Le Conseil Municipal s’est réuni ce mercredi 19 juin 2013 pour adopter le compte administratif 2012 de la commune de Bras-Panon. Les commentaires unanimes des principaux acteurs du conseil municipal désignent la crise dans le monde et en France pour justifier les mauvais résultats financiers de la commune. Abusant de la crédulité des conseillers dont […]

Ecrit par Mario EDMOND – le vendredi 21 juin 2013 à 16H04

Le Conseil Municipal s’est réuni ce mercredi 19 juin 2013 pour adopter le compte administratif 2012 de la commune de Bras-Panon. Les commentaires unanimes des principaux acteurs du conseil municipal désignent la crise dans le monde et en France pour justifier les mauvais résultats financiers de la commune. Abusant de la crédulité des conseillers dont il s’est entouré, le Maire Daniel GONTHIER cherche ostensiblement des exutoires pour expliquer sa mauvaise gestion et la gravité de la situation financière dans laquelle il a plongé la commune.

Les recettes de la commune n’ont jamais autant augmenté ces dernières années. De 2009 à 2012, la commune a engrangé près de 4 425 000 € de recettes supplémentaires en raison de l’évolution positive des dotations et participations, de l’augmentation des produits des impôts et des taxes, des produits des domaines. Les recettes totales de fonctionnement se sont élevées en 2012 à 19 598 955 € contre 15 173 401 € en 2009. Cherchez la crise.

C’est dans les dépenses folles non maîtrisées que s’explique la mauvaise situation financière de la commune. Dans un article du mois de mars dernier, la section socialiste pointait déjà les principaux postes budgétaires dont les dépenses avaient littéralement explosé : les charges de personnel avec plus de 24 % d’augmentation, les charges à caractère général et les autres charges de gestion courante. Sur la seule année 2012, les dépenses de personnels ont augmenté de plus de 800 000 €.

Depuis 2007, hormis les opérations d’ordre comptable, plus aucun virement de la section fonctionnement à la section d’investissement n’a été effectué en raison de la dégradation de nos finances.

En 2008, le budget de fonctionnement représentait 46 % des dépenses du budget global contre 54 % en dépenses d’investissement. A ce jour, le rapport est de 67 % en budget de fonctionnement contre 33 % en investissement. Le budget consacré aux investissements a été divisé par deux, passant ainsi de 16 000 000 € en 2008 à moins de 8 000 000 € en 2012 dont seulement 3 800 000 € sont destinés à des travaux d’investissement plus communément appelés les immobilisations en cours.

Concernant la dette, Daniel GONTHIER aime à répéter que la commune a fait le choix du désendettement. Comment peut-il en être autrement puisque si l’on se désendette, c’est parce qu’à un moment, on a été fortement endetté. C’est d’une logique élémentaire. Et devinez qui a endetté la commune ? L’encours de la dette était au 31/12/2007 de 6 361 909 €, il a atteint au 31/12/2009 la somme de 10 700 053 €. Le budget consacré au remboursement annuel de la dette s’élevait en 2007 à 692 000 €, il a dépassé en 2011 les 1 200 000 €. Ce qui constitue un poste de dépenses de plus en plus important tant en investissement pour ce qui est des remboursements en capital et en fonctionnement s’agissant des intérêts.

Pour ce qui est du solde de 606 000 € que laisse apparaître le compte administratif 2012, il s’agit du pire solde de clôture que nous connaissons depuis 2009. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un solde précoce car il faut avoir en perspective le budget primitif de 2013 que le conseil municipal a déjà voté en février. Les projets de dépenses actés et les crédits ouverts notamment en fonctionnement laissent présager une nouvelle dégradation de nos finances. Nous pouvons même d’ores et déjà dire que le budget primitif 2013 voté est insincère et électoraliste, qu’il nous conduit tout droit dans le gouffre.

Au regard de ces éléments budgétaires tirés de l’analyse des comptes administratifs, nous pouvons affirmer que ce dont souffre notre commune aujourd’hui, c’est de la crise de mauvaise foi de Daniel GONTHIER et de sa très mauvaise gestion.

Il s’agit du dernier compte administratif du mandat de Daniel GONTHIER et de son conseil municipal qui a été voté. Il est très mauvais et la commune est dans une très mauvaise posture. C’est là le triste bilan d’une mandature qui s’achève.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Paul va danser : Rouv la Kaz est de retour

14 propositions artistiques sur 2 sessions de spectacles continus, 80 danseurs chez l’habitant et dans les espaces publics du quartier : Rouv la Kaz est de retour pour une 4ème édition aux accents inédits.

Les événements du week-end au Tampon

Voici les événements du week end sur la commune du Tampon :    DANCE HALL, ROLLER... AVEC LES SAMEDIS EN FORME ! Les SAMEDIS EN FORME sont des ateliers artistiques ouverts à...

Atelier jardin partagé à la Saline les Hauts

Dans le cadre de notre partenariat avec l'école Jardin planétaire basée au Port, nous organisons un atelier pour le public le Samedi 14 Mai 2016 de 9h à 12h dans le jardin Eucalyptus situé à La...