Revenir à la rubrique : Société

Boris Gamaleya est décédé

Le poète Boris Gamaleya est décédé ce dimanche 30 juin à Fontainebleau à l'âge de 88 ans. Né le 18 décembre 1930 à Saint-Louis d'une mère réunionnaise et d'un père russe fuyant le pays après la Révolution d'Octobre, l'homme laisse un héritage culturel immense.

Ecrit par Zinfos974 – le lundi 01 juillet 2019 à 13H38

Contraint de quitter l’île de La Réunion en raison de la publication de l’ordonnance Debré en 1960, il devient enseignant en métropole. 

Après avoir lutté contre les autres mesures gouvernementales comme la création du Bumidom, Boris Gamaleya publiera en 1973 « Vali pour une reine morte », une œuvre majeure de la littérature réunionnaise.

Ce recueil de poèmes est marqué par l’exil que ​Boris Gamaleya et son épouse Clélie ont subi durant toutes ces années loin de La Réunion.

En 1972, il peut de nouveau fouler le sol de son île mais décide de retourner en métropole en 2012, dans le département de Seine-et-Marne, pour mieux profiter de ses enfants.

Les hommages :

« Notre poète Boris Gamaleya est décédé, une énorme perte pour la littérature réunionnaise. Homme de conviction, de combat, figure emblématique, une intelligence rare, et encore une étoile lumineuse qui s’en est allée. Son œuvre mérite d’être apprise, connue, reconnue, non seulement par le monde entier mais surtout par les Réunionnaises et les Réunionnais. Toutes mes condoléances à sa famille, à Clélie sa femme, figure de proue de l’engagement politique et culturel. Je vous sollicite, M Le Maire, pour que la ville de St Denis puisse lui rendre hommage. Son gendre est un de nos agents. Merci » . Yvette Duchemann 

« Boris GAMALEYA a tiré sa révérence ce week end après une vie bien remplie. Victime de l’ordonnance Debré dans les années 60, il a été obligé d’aller enseigner en métropole avant de revenir dans île où il se consacrera à la littérature ; faisant de lui un de nos grands poètes. Grand défenseur de la langue créole et de l’Histoire de la Réunion, ne ratant jamais une occasion de vanter notre modèle de métissage, Boris GAMALEYA restera à jamais dans nos mémoires grâce à son œuvre. A sa famille et à ses amis, j’adresse mes plus sincères condoléances. »  Jean Hugues RATENON  Député de la Réunion  

« Je salue l’un des plus grands auteurs de la littérature réunionnaise. Boris Gamaleya a su décrire à la fois, avec justesse et poésie, la beauté et la richesse de La Réunion. Ecrivain engagé dans la reconnaissance de la langue créole, ce Saint-Louisien, fondateur de la revue Bardzour, a immortalisé les contes et récits issus de notre tradition orale. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et ses proches ». Didier ROBERT, président de la Région Réunion

« Boris Gamaleya est décédé hier en métropole. Le Conseil départemental tient à saluer la vie exceptionnelle – l’oeuvre, l’engagement, la personnalité – de notre immense poète. Depuis les années 60, son écriture, ses textes, ses recherches se sont imposés dans le paysage littéraire et culturel de La Réunion, tandis que ses articles engagés dans la presse, et dans les magazines qu’il contribua à fonder, ont révélé dans le temps une pensée critique libre et exigeante.
C’est au retour de son exil forcé en Russie, d’où son père était originaire, qu’il publie ses premiers recueils de poèmes dont les vers sont emblématiques d’une époque où la langue créole s’est affirmée avec brio. Son odyssée créole, « Valy pour une reine morte » (1973) a ainsi marqué un tournant linguistique et poétique majeur dans l’émergence d’une identité culturelle fière et assumée par les Réunionnais. Boris Gamaleya laisse à La Réunion et au monde une oeuvre unique et irremplaçable qu’il nous appartient de partager et de transmettre. Au nom du Conseil départemental, je présente toutes mes condoléances à sa femme Clélie, à ses enfants, sa famille et ses nombreux amis. 
Afin de se souvenir de ses poèmes ou de les (re) découvrir, La Bibliothèque départementale de La Réunion expose à compter de ce jour des ouvrages de ou sur Boris Gamelaya en Salle de lecture. »
Cyrille Melchior, président du Conseil Départemental

« Le recteur de la région académique de La Réunion, Vêlayoudom Marimoutou, a appris avec tristesse la mort de Boris Gamaleya. Enseignant et poète, Boris Gamaleya a enrichi le patrimoine littéraire de notre île avec une œuvre puissante, enracinée dans l’india-océanité tout en ayant une dimension universelle. Cet auteur majeur nous laisse en héritage des pièces de théâtre, un oratorio, des textes en prose explorant des voies poétiques nouvelles, mais également un travail de recherches sur les contes et proverbes de La Réunion. Sollicité par l’académie en début d’année scolaire, il avait accepté de donner son nom à un Prix littéraire pour les collégiens. La remise des prix de ce concours d’écriture la semaine dernière a été l’occasion de mettre en valeur de jeunes talents prometteurs. Le recteur exprime ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Boris Gamaleya. » Académie de La Réunion

« C’est avec une très grande tristesse que le Parti communiste réunionnais a appris le décès de Boris Gamaleya. Le PCR présente à son épouse Clélie, à sa famille et ses amis ses sincères condoléances. Boris Gamaleya a été un acteur décisif de l’émancipation du peuple réunionnais et un défenseur infatigable de sa culture, de son histoire, de sa langue, et au service duquel il a mis tout son talent de poète et d’écrivain. Le PCR appelle toute La Réunion à rendre un hommage particulier à ce grand Réunionnais disparu. Le PCR participera au kabar-hommage organisé demain soir à la médiathèque de Saint-Denis, et appelle tous les Réunionnais-es à venir lui rendre hommage ». Pour le PCR, le Secrétaire général, Maurice Gironcel

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.