Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Audiences : Les Français ne boycottent pas le Mondial au Qatar

Après deux matchs de l'équipe de France, on peut déjà tirer un premier constat : les appels au boycott de la coupe du monde au Qatar ne semblent pas vraiment suivis par les téléspectateurs. Même le match d'ouverture Qatar-Équateur a été plus suivi que celui de 2018 en Russie.

Ecrit par La-rédaction – le mercredi 30 novembre 2022 à 06H25

Avec 11,59 millions de téléspectateurs, TF1 a réalisé un très beau score pour l’affiche France-Danemark. Cela correspond à près de 63% de part d’audience, alors même qu’il était diffusé à 17h, heure de Paris, contre 20h pour le match contre l’Australie.
 
Alors que les appels au boycott se sont multipliés ces dernières semaines, notamment pour protester contre les atteintes aux droits humains au Qatar et aux nombreux morts sur les chantiers des stades, les afficionados ont finalement décidé d’allumer leur télé.

Des scores similaires partout, sauf en Allemagne
 
« Les premiers chiffres suggèrent que la Coupe du monde est toujours aussi populaire », affirmait la FIFA dans un communiqué jeudi dernier. Pourtant, certains de nos voisins européens n’ont pas l’air emballés par cette compétition.
 
Ainsi le match Allemagne-Espagne a rassemblé quasiment autant de téléspectateurs au-delà des Pyrénées et outre-Rhin. 17 millions de personnes ont regardé la rencontre en Allemagne, contre 16,6 en Espagne, alors que le pays compte presque deux fois moins d’habitants (47 contre près de 83 millions). Une tendance qui semble donc se confirmer, après les mauvaises audiences de la Mannschaft contre le Japon, avec seulement 9,2 millions de téléspectateurs. D’ailleurs, le pays fait figure d’exception sur le continent, même si la compétition au Qatar est particulièrement décriée dans presque toutes les enquêtes d’opinions en Europe.
 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Clip tourné à Fayard : Le rappeur Bofré invoque la drill plutôt qu’une incitation à la haine et finit en prison

Le 18 janvier dernier à Saint André, des habitants caillassaient des policiers intervenant sur des violences conjugales. Le lendemain, le rappeur Bofré publiait un clip vu comme un appel à la haine envers les autorités, entraînant son arrestation. Il a été condamné ce lundi à deux ans de prison, dont un avec sursis, et maintien en détention. Il est interdit de retour à Saint André après sa libération.

Comores : Une passagère de kwassa blessée par balle

Selon divers témoignages circulant sur les réseaux sociaux, une femme a été victime dimanche 21 avril vers 14h d’un coup de feu alors qu’elle se trouvait sur une embarcation naviguant entre les Comores et Mayotte. Le média Al Comorya assure que le kwassa a été visé par les tirs des gardes-côtes de l’Union des Comores.

[Communiqué] FIFOI : Les organisateurs dressent le bilan

Le FIFOI s’est clôturé le 12 avril dernier après 5 jours de festival. Lors de la soirée de clôture, deux prix ont été remis suite à la soirée de compétition de courts métrages de fiction. Le public a voté pour son film préféré distinguant « La vérité sur Alvert, le dernier dodo » du Réunionnais Nathan Clément. Un jury Jeunes composé d’une dizaine d’élèves des lycées Jean Hinglot au Port, Memona Hintermann Affejee et Levavasseur à Saint-Denis, a honoré Jua Kali, du Kenyan Joash Omondi.

Domenjod : Un agent pénitentiaire frappé par un détenu

Un agent a été frappé par un détenu ce lundi matin au centre pénitentiaire de Domenjod. L’UFAP UNSA Justice tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme concernant les difficiles conditions de travail du personnel, liées au manque de personnel et à la surpopulation carcérale.