Revenir à la rubrique : Social

“Aucune marchandise n’entrera ou ne sortira de l’enceinte portuaire à partir de mercredi”

Le syndicat des transitaires et transporteurs de La Réunion hausse le ton. Il a décidé au cours d’une réunion ce matin, “de ne plus laisser entrer ou sortir aucune marchandise de l’enceinte portuaire à partir de mercredi”. Ça tombe bien: jeudi, quatre bateaux de marchandises sont attendus au Port.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le lundi 03 novembre 2008 à 17H27

Hervé Marodon a encore à travers la gorge, la fameuse rencontre qui s’est déroulée vendredi soir à la pyramide inversée du Moufia, à Saint-Denis. “Certains de nos interlocuteurs ont manqué de respect aux transporteurs. Nous nous sommes déplacés pour rien. Je ne crois pas que la Région Réunion était prête à mettre le plus petit centime d’euro sur la table”.
“Nous avions pourtant proposé une piste de travail : vendre le gazole à son prix de revient, à 1,30 euro aux particuliers, et à 1,25 euro comme c’est le cas actuellement, aux transporteurs”. Cette proposition a été mal accueillie, surtout par le conseiller régional Yvon Virapin.
“Je reconnais que ce serait une décision impopulaire, mais c’était une piste de travail”. Les échanges vifs qui s’en sont suivis, ont incité l’intersyndicale des transporteurs presque unanime, à quitter la rencontre après deux heures de discussion.
La colère n’était pas tout à fait retombée ce matin, du côté des transitaires. “Négocier n’a rien donné, nous allons passer à d’autres moyens d’actions”. Le syndicat des transitaires et des transporteurs ont ainsi décidé de bloquer le port à leur manière. “Aucune marchandise, aucun container ne sortira ou n’entrera dans l’enceinte portuaire, à partir de mercredi”, confirme Hervé Marodon.
Si cette action n’aura aucune incidence sur la livraison des marchandises déjà à l’extérieur et à destination des grandes surfaces, les deux premiers jours, la situation pourrait vite se dégrader. Quatre bateaux sont par ailleurs attendus ce jeudi.
L’hypothèse de ce blocage en ce début de période des fêtes de fin d’année, fait courir des risques à toute l’économie locale, et surtout aux commerçants qui espèrent réceptionner leurs commandes dans les délais.
Dans ce contexte, le syndicat des transitaires et des transporteurs mettra-t-il sa menace à exécution ?
Ces propos sont peut-être un début de réponse : “on en a marre qu’on nous prenne pour des rigolos…”

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial