Revenir à la rubrique : Politique

Attentats à Madagascar : 5 Mandats d’arrêt, 4 gardes à vue

Les commanditaires des attaques armées et des attentats de ces derniers jours à Madagascar seraient identifiés : trois proches de l’ancien président Marc Ravalomanana se sont présentés mardi dernier à la gendarmerie et ont été placés en garde à vue ainsi qu’ Henri Bernard Razakariasa, ancien secrétaire général du ministère des Finances et du budget, […]

Ecrit par Karine Maillot – le jeudi 23 juillet 2009 à 10H56

Les commanditaires des attaques armées et des attentats de ces derniers jours à Madagascar seraient identifiés : trois proches de l’ancien président Marc Ravalomanana se sont présentés mardi dernier à la gendarmerie et ont été placés en garde à vue ainsi qu’ Henri Bernard Razakariasa, ancien secrétaire général du ministère des Finances et du budget, lui aussi placé en garde à vue.

Le Ministre de la sécurité interne, Organès Rakotomihantarizaka, avait déjà révélé lundi lors d’une conférence de presse que les instigateurs présumés des attentats de ce week-end étaient des proches collaborateurs de l’ancien président Marc Ravalomanana. Le régime de transition avait même publié la liste des cinq commanditaires présumés des bombes qui ont été posées à Antananarivo le week-end dernier. Il s’agit de Mejamirado Razafimihary, ancien ministre de l’Industrialisation, du commerce et du développement du secteur privé, d’Henri Bernard Razakariasa, ancien secrétaire général du ministère des Finances et du budget, Andry Ralijaona, ancien secrétaire général du MAP (Madagascar Action Plan), Henri Rabesahala, ancien directeur de la bonne gouvernance et l’ancien député Raharinaivo Andrianantoandro, qui est membre du bureau politique, porte-parole du « Tiako i Madagasikara » (TIM), et membre du mouvement « légaliste ».

Selon les déclarations du président de la HAT (Haute autorité de transition) repris par le journal en ligne L’Express de Madagascar, « c’est un blessé – à Ambohibao dans l’explosion de deux bombes dans une voiture – soigné à l’hôpital qui a donné les noms ».

D’aprés l’ancien député Raharinaivo Andrianantoandro : « C’est la HAT qui nous désigne comme des soi-disant terroristes afin de tourner le dos aux négociations. Comme Andry Rajoelina affirme vouloir foncer vers les élections, tous les autres candidats seront éliminés d’office, faute de charte politique et d’amnistie », a-t-il dénoncé.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Emmanuelle Wargon : “La Réunion peut progresser sur le photovoltaïque”

Pour son troisième jour de visite, Emmanuelle Wargon, la présidente de la commission de régulation de l’énergie, s’est rendue dans la nouvelle centrale photovoltaïque de la rivière des Galets au Port. L’ancienne secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire du gouvernement d’Edouard Philippe a salué les progrès de l’île pour la transition énergétique.