Revenir à la rubrique : National

Attentat déjoué : les terroristes voulaient attaquer l’Elysée

Vendredi dernier, la police arrêtait quatre hommes en région parisienne, les soupçonnant de s’apprêter à commettre un attentat, probablement pour le début du ramadan. Depuis, ils ont été interrogés sous le régime de la garde à vue et, selon Le Parisien, les enquêteurs sont aujourd’hui convaincus qu’ils souhaitaient s’attaquer à l’Elysée. Interrogés, ils n’ont pas […]

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 02 mai 2019 à 18H20

Vendredi dernier, la police arrêtait quatre hommes en région parisienne, les soupçonnant de s’apprêter à commettre un attentat, probablement pour le début du ramadan.

Depuis, ils ont été interrogés sous le régime de la garde à vue et, selon Le Parisien, les enquêteurs sont aujourd’hui convaincus qu’ils souhaitaient s’attaquer à l’Elysée.

Interrogés, ils n’ont pas caché leur adhésion à un islam radical. Ni leur projet d’action violente, déjà à un stade avancé lors de leurs interpellations.

Selon Le Parisien, les quatre suspects mis en examen mardi pour « association de malfaiteurs terroriste et criminelle » et écroués, envisageaient d’attaquer l’Élysée à la Kalachnikov, mais aussi le commissariat d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Plusieurs des suspects, âgés de 17 à 39 ans et interpellés à Paris, dans le Val-d’Oise ainsi qu’en Seine-Saint-Denis, ont effectué des repérages rue du Faubourg-Saint-Honoré, où est située la présidence de la République.

L’enquête vise à déterminer s’ils cherchaient à attaquer des policiers en faction ou s’ils envisageaient de rentrer dans le bâtiment pour frapper aveuglément. Fait inquiétant, selon le journal : l’un des terroristes présumés aurait évoqué l’idée de chercher une entrée de service.

L’un des suspects, M.C., le mineur, était fiché S : il avait été condamné pour un projet de départ en Syrie puis placé en centre éducatif fermé. Les trois autres n’étaient connus que pour des délits de droit commun. Le plus âgé, Alexandre B., était fonctionnaire à la mairie de Paris, affecté à un stade du nord de la capitale.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Braquage à Paris : La bijouterie Harry Winston dévalisée

Une bijouterie de luxe parisienne a été braquée par une équipe armée ce samedi 18 mai, dérobant un butin encore indéterminé, mais qui pourrait être estimé à plusieurs millions d’euros. Les braqueurs n’ont fait aucun blessé avant de s’enfuir.

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Damien Abad, ancien ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a été mis en examen jeudi pour tentative de viol présumée remontant à 2010. La victime présumée accuse Damien Abad d’avoir tenté de la contraindre à une fellation lors d’une soirée qu’il organisait. Damien Abad nie ces accusations, invoquant son arthrogrypose, une condition qui, selon lui, rendrait impossible la commission de tels actes. Par ailleurs, il bénéficie du statut de témoin assisté pour les témoignages de deux autres femmes l’accusant de violences sexuelles.

Nouvelle-Calédonie : Du mieux, même si la situation demeure encore tendue

La situation en Nouvelle-Calédonie s’est légèrement apaisée dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à l’instauration d’un état d’urgence, bien que l’agitation persiste dans certains secteurs de Nouméa, cinq jours après le début des émeutes provoquées par une réforme électorale controversée.
« Pour la première fois depuis lundi, nous observons une accalmie dans le grand Nouméa, malgré les incendies qui ont touché une école et deux entreprises » cette nuit encore, a exprimé le représentant de l’État dans cette collectivité du Pacifique Sud.

Rouen : Un Algérien sous OQTF tué par un policier après avoir tenté d’incendier une synagogue

Un ressortissant algérien qui était visé par un arrêté d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) a été abattu par un policier qu’il menaçait avec un couteau et une barre de fer vendredi à Rouen. Peu de temps avant, il avait tenté de mettre le feu à une synagogue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a immédiatement qualifié l’incident d’acte antisémite ciblant un lieu symbolique pour la République.