Revenir à la rubrique : International

Arabie Saoudite : Le bilan grimpe à 1.300 morts à la Mecque

Les autorités saoudiennes ont revu à la hausse le nombre de morts suite à l'épisode de fortes chaleurs qu'a connues la ville sainte. Les médias locaux affirment que 83% des victimes n'étaient pas autorisées à participer au Hajj, les empêchant d'accéder aux espaces climatisés alors que les températures atteignaient les 51°C.

Ecrit par N.P – le lundi 24 juin 2024 à 16H22

L’Arabie saoudite a annoncé dimanche la mort de 1.301 pèlerins lors du grand pèlerinage musulman récemment tenu sous des chaleurs caniculaires. La majorité des victimes n’étaient pas munies des autorisations nécessaires pour cet événement annuel. « Malheureusement, le nombre de morts a atteint 1301, dont 83% n’étaient pas autorisés à accomplir le Hajj. Ils avaient parcouru de longues distances sous le soleil, sans abri adéquat ni confort », a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne SPA. Le grand nombre de décès est attribué à la chaleur intense, avec des images de pèlerins en détresse abandonnés dans les rues de la ville sainte.

La semaine dernière, un décompte de l’AFP basé sur des déclarations officielles ou via des diplomates impliqués dans les recherches des victimes avait estimé le nombre de morts à près de 1.100. Des diplomates de pays arabes avaient précisé que 658 Égyptiens étaient décédés, dont 630 sans autorisation officielle pour le pèlerinage.

Jusqu’à dimanche, Riyad n’avait pas commenté publiquement les décès ni fourni de bilan. Vendredi, un haut responsable saoudien avait mentionné un bilan partiel de 577 morts lors des deux jours les plus intenses du Hajj : le 15 juin, lorsque les pèlerins se rassemblent pendant des heures sur le mont Arafat, et le 16 juin, lors du rituel de la « lapidation du diable », à Mina.

 

L’Égypte s’attaque aux agences touristiques frauduleuses

 

Les autorités égyptiennes ont, quant à elles, ordonné samedi la révocation des licences de seize sociétés touristiques et le renvoi de leurs responsables devant le parquet pour « fraude », après qu’elles ont fait voyager des pèlerins illégalement vers La Mecque. Chaque année, des dizaines de milliers de fidèles tentent de participer au pèlerinage sans avoir les permis nécessaires, qui sont payants et octroyés selon des quotas, donnant accès notamment aux installations climatisées.

Selon les autorités, 1,8 million de pèlerins ont participé au Hajj cette année, la plupart venant de l’étranger. Les rituels se sont déroulés sous des températures très élevées, atteignant 51,8 °C à la Grande Mosquée de La Mecque.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Gaza : Décès de deux otages israéliens enlevés par le Hamas

Le Forum des otages, groupe israélien militant pour la libération des captifs retenus dans la bande de Gaza, a annoncé lundi 22 juillet la mort de Yagev Buchshtab, 35 ans, et d’Alex Dancyg, 76 ans.
Les deux hommes avaient été enlevés lors de l’attaque du 7 octobre par le Hamas en Israël.

Une fan mouillée l’enlace sur scène, un chanteur brésilien meurt électrocuté

Le chanteur brésilien Ayres Sasaki est tragiquement décédé le 13 juillet dernier, à Salinopolis, alors qu’il se produisait sur scène.
Agé de 35 ans, Sasaki a été électrocuté après qu’une fan mouillée l’a pris dans ses bras pendant son concert à l’hôtel Solar.
La combinaison de l’eau et d’un câble électrique a provoqué un choc mortel, causant le décès instantané du musicien.

Paul Watson, le créateur de Sea Shepherd, risque l’extradition au Japon

Selon l’ONG Sea Shepherd, Paul Watson a passé la nuit en prison au Groenland, arrêté lors d’une escale alors qu’il poursuivait un navire de pêche japonais. Le militant pour la protection des océans s’est notamment fait connaître en dénonçant, voire en empêchant, le massacre des baleines au profit de pays qui en consomment toujours.