Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Alain BENARD : Ma politique du logement social à Saint-Paul.

Le logement social : Huguette BELLO m’accuse souvent en disant que je n’ai rien fait pour le logement social et que je n’ai pas su profiter de l’âge d’or du logement social, période durant laquelle les crédits coulaient à flots et où il pouvait paraître facile de produire en quantité ! N’en déplaise à Mme […]

Ecrit par a.benard974@gmail.com – le vendredi 07 novembre 2008 à 00H00

Le logement social : Huguette BELLO m’accuse souvent en disant que je n’ai rien fait pour le logement social et que je n’ai pas su profiter de l’âge d’or du logement social, période durant laquelle les crédits coulaient à flots et où il pouvait paraître facile de produire en quantité !
N’en déplaise à Mme BELLO, qui visiblement ne connaît pas bien ses dossiers, Saint Paul s’est engagée depuis 1999 dans une politique très volontariste en termes de réalisation de logements sociaux.
Cette politique a d’ailleurs été rendue possible parce que des moyens importants avaient été mis sur l’acquisition de terrains et le renforcement des réseaux (eau potable et assainissement) et ce pendant plus de 20 ans!
En 2007, Saint Paul est donc la commune qui possède le plus de réserves foncières : 300 ha (étude de l’AGORAH) et c’est aussi la commune qui produit le plus de logements sociaux: 1 logement aidé sur 4 réunionnais est produit à Saint Paul, soit en moyenne annuelle 450 logements.
32 opérations d’aménagement (ZAC et RHI) sont en cours sur la commune de Saint Paul et elles permettront de produire près de 3.500 logements sociaux d’ici à 2020 : 60% de logements locatifs et 40% d’accession à la propriété.
L’effort financier consentie par la commune a représenté plus de 80 M€ entre 2001 et 2008.
L’ensemble des outils de financement du logement aidé a été utilisé par Saint Paul, sous mon mandat. Le maximum de crédits LBU et le maximum de crédits FRAFU ont été mobilisés! Il existait même une époque où les financeurs trouvaient que Saint Paul déposait trop de dossiers! Produire plus de logements aidés, tout le monde ne peut être que d’accord mais comment? Dites le nous Mme BELLO, peut être avez-vous une solution innovante à proposer? Et puis la quantité c’est bien, mais la qualité c’est mieux! C’est aujourd’hui la réalité du logement social à Saint Paul.
Ma volonté a toujours été d’éviter la réalisation de « guettos » sociaux comme cela a été le cas sur d’autres communes ou même sur Saint Paul, à Plateau Caillou ou dans certaines opérations du centre ville.
– Permettre aux Saint Paulois d’être propriétaires, c’est-à-dire offrir aux plus défavorisés la chance d’avoir un patrimoine et une perspective de vie plus sereine
– Produire plus de logements locatifs pour permettre le parcours résidentiel et une certaine mobilité notamment chez les jeunes
– Sortir les quartiers de l’insalubrité
– Respecter l’histoire des quartiers en engageant des opérations de résorption d’habitat Insalubre et la vente de ronds de cour aux personnes historiquement installées sur ces terrains
– Réaliser des opérations mixtes, plus denses et équipées C’était les axes de ma politique du logement social. Ainsi, la totalité des logements qui seront livrés jusqu’en 2013 ont été lancés alors que j’étais maire de Saint-Paul.
Mme BELLO aurait elle peur de ne pas pouvoir faire aussi bien? Aurait elle découvert que finalement cette politique n’était pas aussi mauvaise qu’elle n’a pu le dire? Le contexte social et financier étant moins bons, essaierait elle de préparer d’ores et déjà une porte de sortie?
Compte tenu du contexte financier et social difficile, la nouvelle politique du logement social devra combiner plusieurs outils :
     – Continuer à mobiliser l’ensemble des crédits publics, poursuivre les opérations d’aménagements en cours et lancer les nouveaux projets (Cambaie, Sans Soucis, Plateau Caillou, La Plaine, Le Guillaume). Surtout ne pas prendre de retard!
     – Travailler avec les acteurs privés : une négociation à engager avec les aménageurs privés et une clause du logement aidé inscrite dans le PLU : 20% de logements aidés imposés dans les opérations privées d’une certaine taille
     – Permettre aux propriétaires saint paulois de construire leur logement par le biais de déclassements raisonnés et encadrés dans le PLU
     – Poursuivre la vente de terrains communaux aux occupants historiques tout en leur permettant une politique d’amélioration de leur habitat
     – Poursuivre la politique foncière ambitieuse déjà menée par Saint Paul en s’appuyant sur l’ensemble des moyens dont on dispose. Un nouvel acteur à mobiliser : l’Etablissement Public Foncier de la Réunion.

Alain BENARD

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires