Revenir à la rubrique : Faits divers

Affaire Salvan : la décision de la Cour de cassation repoussée à aujourd’hui

La Chambre criminelle de la Cour de cassation a indiqué hier soir que l’arrêt concernant l’affaire Salvan ne sera rendu public que cet après-midi à 16h00, heure de métropole. La population de Saint-Philippe devra attendre encore un peu…

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 17 décembre 2008 à 20H57

Les jeux sont faits semble-t-il. L’audience de la Cour de cassation du mercredi 17 décembre, ne devait pas durer puisqu’à 15h00, heure de La Réunion, hier après-midi. A cette heure, un interlocuteur du greffe de la Chambre criminelle nous demandait de rappeler à 18h00, heure de métropole, pour connaître l’arrêt.
Mais à 21h00, heure de La Réunion, c’est une personne de la Chambre criminelle en personne qui nous demandait de rappeler aujourd’hui vers 16h00, heure de métropole, pour savoir si la Cour de cassation comptait infirmer ou confirmer l’arrêt de la Cour d’appel de Saint-Denis.
C’est donc cet après-midi en fin de journée que Hugues Salvan, son conseil municipal et la population de Saint-Philippe sauront si le maire est – définitivement – condamné à un an de prison avec sursis et surtout à deux ans d’inéligibilité.
Si ces peines sont entérinées par la Chambre criminelle, Hugues Salvan devra démissionner de ses mandats électifs de maire et de conseiller général, et passer la main.
Selon la conseillère municipale, Mariette Orange, aucune décision n’a été prise en ce sens, “parce que nous ne voulons pas préjuger de l’arrêt de la Cour de Cassation”.
Difficile de penser que cela puisse être vrai. Car, malheureusement pour lui, Hugues Salvan est devenu un habitué de la Cour de cassation. Alors qui pour lui succéder en cas d’empêchement.
Olivier Rivière, premier adjoint, le fils de Guy Rivière, son troisième adjoint, est pour l’heure, le successeur désigné.
C’est un scénario identique qui se présente à Sainte-Suzanne. En effet, Daniel Alamélou, premier adjoint au maire, est aujourd’hui le favori pour remplacer le maire Maurice Gironcel dans l’hypothèse où  la Cour de cassation confirmerait l’inéligibilité de l’édile, le mercredi 14 janvier 2009.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression sexuelle incestueuse : Comment en apporter la preuve 20 ans après ?

Accusé d’agression sexuelle sur sa nièce il y a vingt ans, un oncle fait face à la cour d’appel après une relaxe controversée à St-Pierre. Entre souvenirs douloureux et absence de preuves matérielles, la quête de vérité confronte la justice à un défi. La décision attendue le 26 septembre pourra-t-elle apporter une réponse à ce drame familial présumé ?

Chronique judiciaire : Les différents profils des prédateurs de mineurs

Lors de l’audience du tribunal correctionnel de Saint-Pierre de jeudi dernier, plusieurs audiences concernaient des faits d’agressions sexuelles sur mineurs. Si les intentions des prévenus étaient les mêmes, ce sont les différents types de profils et de contexte qui interpellent, démontrant malheureusement que le danger peut venir de partout.