Revenir à la rubrique : National

Affaire Kendji Girac : Les conclusions de l’enquête

L’enquête sur l’affaire Kendji Girac se termine, non sans avoir fait couler beaucoup d’encre. Les investigations n’ont pas pu confirmer l’ensemble des affirmations du chanteur mais permet de faire en partie la lumière sur cette affaire.

Ecrit par N.P – le mardi 25 juin 2024 à 10H24

L’affaire Kendji Girac, gravement blessé au thorax mi-mai dernier, avait placé le chanteur au cœur d’un tumulte médiatique. Le chanteur avait été blessé par balle dans la nuit du 21 au 22 avril dernier, se retrouvant entre la vie et la mort. Sorti d’affaire, Kendji Girac avait d’abord expliqué aux enquêteurs avoir “tiré pour impressionner sa compagne, en lui faisant entendre le déclic de l’arme “, parce qu’il “ pensait qu’elle allait le quitter”.

Interrogé une seconde fois le 15 mai dernier, Kendji Girac était revenu sur ses déclarations, indiquant qu’il s’agissait d’un accident domestique dû à son état d’ébriété, ne pas avoir “conscience de ce qu’il faisait avec cette arme et qu’il n’avait donc pas voulu faire pression” et qu’il ignorait que l’arme était chargée.

Dans un communiqué publié ce lundi, le procureur de la République de Mont-de-Marsan, en charge de l’enquête, déclare que l’homme “ maintient qu’il ignorait lors du déclenchement du tir que des munitions se trouvaient dans le chargeur”, en ajoutant que “ ce point n’a pu être confirmé” durant les investigations.

L’hypothèse de l’intervention d’un tiers a pu être écartée, Kendji Girac a bien commis ce geste seul : Le “ tir a été provoqué volontairement par lui-même “. Il assure s’être procuré l’arme auprès d’un “ individu inconnu, qui se serait présenté dans le camp pour vendre de vieux objets “ à Biscarosse. Une information qui n’a pas pu être confirmée par les enquêteurs.

Les analyses révèlent également un état d’ “alcoolisation avancée” du chanteur. “ Il reconnaît par ailleurs avoir consommé de la cocaïne le soir des faits “, indique le parquet qui précise que ce dernier “ met désormais ce geste exclusivement sur le compte” de cette prise de stupéfiants.

Sans antécédent judiciaire et mesurant “la gravité de ces infractions”, Kendji Girac s’est engagé à suivre un traitement pendant six mois et à payer deux contributions citoyennes auprès d’une association d’aide aux victimes, ce qu’il a d’ores et déjà fait.

La procédure a été classée sans suite.

Thèmes : Kendji Girac
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.

Un nouveau député LR-RN suspecté de tentative d’escroquerie de 1,3 million d’euros

Un article récent du Monde a révélé une affaire troublante impliquant Alexandre Allegret-Pilot, le nouveau député LR-RN du Gard, suspecté d’avoir tenté d’escroquer 1,3 million d’euros. L’enquête indique qu’Allegret-Pilot aurait accordé une aide financière à une société inexistante, ce qui soulève des questions sur des pratiques potentiellement frauduleuses.