Ziskakan : Romans Pou Rico


Les dernières sonorités viennent de l’Inde, pays où se ressource tous les ans Gilbert Pounia, le leader charismatique du groupe Ziskakan. Ziskakan est de retour sur la scène réunionnaise, après plus de 35 ans de musique où se mêlent les percussions d’Afrique, les lumières du Rajasthan ou encore le souffle du vent dans les champs de canne qui parcellent notre île. Deux concerts pour des retrouvailles d’amour avec son public.

Après la sortie d’un best-of Live « Romans pou Rico », Ziskakan prolonge le plaisir sur la scène du teat de Saint-Gilles ce samedi et un peu plus tard en mars au teat de Champ-Fleuri. Gilbert Pounia, heureux de retrouver le  teat Plein Air qui lui rappelle tant de souvenir « Le teat de St Gilles c’est in l’endroit magique. Mi rappelle la première fois nou la joué au teat, nou la joué trois soirs et l’endroit n’avé jamais été aussi plein. Moin la vive des choses incroyables sur cette scène là », nous raconte avec un peu de nostalgie Gilbert Pounia. Un best-of Live mais également le retour au vinyle avec la réédition de « Péï bato fou », l’une des chansons référence du groupe avec d’autres types ayant marqué le début de carrière de Gilbert.
Une réédition qui replonge Gilbert Pounia à cette époque où les revendications étaient vives où les poètes prenaient la plume pour écrire La Réunion qu’ils désiraient, qu’ils rêvaient. Le jeune Gilbert de retour dans son île comprend que ça bruisse et qu’il peut lui aussi entrer dans le mouvement. Un texte signé Axel Gauvin et une musique où chaque instrument fait passer une émotion où chaque mot résonne de la violence d’une époque pas encore révolue, « mon péï bato ou sa band na i rale à nous ».

Pour ce retour sur la grande scène réunionnaise, Gilbert Pounia s’entoure de musiciens talentueux. Il en est fier tout comme il est fier du chemin que trace tout doucement sa fille musicienne et chanteuse Maya. Sur scène il y aura aussi son fils Wazis. Le décor est planté, ne reste plus qu’à se laisser bercer, emporter, se lever pour danser… le rendez-vous est fixé au samedi 24 février avec un rappel le 23 mars au teat de Champ-Fleuri. Un moment rare à ne pas manquer, pour se replonger dans une époque mais aussi se tourner vers Chennaï en Inde là où les derniers morceaux de l’artiste ont été créés. Un voyage musical à ne pas rater.

Ziskakan, Romans pou Rico : Samedi 24 février (teat Plein Air)
- vendredi 23 mars (teat Champ-Fleuri)
Vendredi 23 Février 2018 - 12:41
Département de La Réunion
Lu 473 fois